National

Kaïs Saïed : le gouvernement doit mettre en 'uvre la politique définie par le président de la République

[ad_1]

Kas Saed : le gouvernement doit mettre en uvre la politique dfinie par le prsident de la Rpublique

 

Le président de la République, Kaïs Saïed, a discuté lors de sa réunion, lundi 18 mars 2024, au palais de Carthage, avec le chef du gouvernement, Ahmed Hachani, de l’avancement de l’action gouvernementale ainsi que des projets de textes législatifs et réglementaires qui seront présentés au prochain conseil des ministres.

Le président de la République a insisté sur la nécessité d’accélérer l’adoption de nouvelles législations dans plusieurs domaines car « de nombreux textes nécessitent des révisions en profondeur, et certains sont invoqués sans être appliqués, maintenant ainsi un statu quo. En effet, aucune révolution dans le monde ne peut atteindre ses objectifs avec des lois préétablies ».

 

Le président de la République a également souligné qu’aujourd’hui, le conflit oppose les lobbies qui se sont infiltrés dans tous les rouages de l’État et agissent par tous les moyens à travers leurs réseaux pour opprimer le peuple, et menacer la paix sociale. “Cependant, le peuple tunisien a montré une conscience sans précédent et sait parfaitement qui cherche à le malmener dans ses moyens de subsistance”, lit-on dans le texte du communiqué présidentiel.

Le président de la République a souligné la nécessité pour toutes les institutions de l’État de travailler de manière coordonnée et cohérente, et en toute complémentarité. « Ainsi, le gouvernement doit constituer une équipe homogène chargée de mettre en œuvre la politique définie par le président de la République ».

 

Cette réunion a également permis d’aborder les projets “gelés” ou ceux « dont la réalisation a commencé il y a des années puis a été interrompue pour des raisons fallacieuses ». Dans ce contexte, le président de la République a cité l’exemple de l’hôpital du roi Salmane ben Abdelaziz à Kairouan, dont les fonds ont été alloués depuis 2017 mais dont les appels d’offres n’ont été ouverts que ces derniers jours, soit après sept ans depuis l’annonce de ce projet. “Cela ne concerne pas seulement cet hôpital mais de nombreux autres projets qui n’ont pas démarré ou ont été interrompus, laissant ce qui a été accompli en ruines ou en une déchetterie ».

 

Le président de la République a souligné que « les responsables qui résument la patrie à des procédures et à des dossiers, puis contournent les lois qu’ils ont promulguées et s’enfuient à l’étranger, n’ont pas leur place au sein de l’État et ne sont pas dignes de porter une quelconque responsabilité ».

 

S.H

 

 

[ad_2]
lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page