National

'Pour Mémoire' : le bilan du gouvernement continue à susciter les moqueries

[ad_1]

 

La présidence du gouvernement avait publié, hier 21 mars 2024, un document ayant fait l’objet de plusieurs blagues et railleries. Le document avait rapidement fait le tour des réseaux sociaux en raison des affirmations et des contre-vérités qu’il contient. D’après la Kasbah, tout va bien. Les indicateurs économiques s’améliorent et les droits et les libertés se portent à merveille !

Non satisfaite d’avoir été la source principale de divertissement sur les réseaux sociaux depuis hier, la présidence du gouvernement a décidé d’enfoncer le clou en publiant, cette fois-ci, une version traduite en « langue française ». Il est important d’utiliser les guillemets, car il semblerait que la Kasbah ait décidé de réinventer cette langue.

 

Ainsi, le titre du document devient « Pour Mémoire » au lieu d’utiliser tout simplement « Pour Rappel » puisqu’il s’agit avant tout d’un rappel. De plus, il y est écrit que « le taux d’inflation était de 10,4% du PIB à la même période de l’année dernière pour se situer actuellement à 7,5% ». Oui, pour le gouvernement, le taux d’inflation est calculé en pourcentage du PIB ! Un nouvel indicateur économique que peu de gens semblent connaitre…

 

Dans ce document, une autre phrase reste difficile à déchiffrer : « Les réservent en devises, qui indiquent notamment une idée sur la santé économique d’un pays, se situeraient à 96 jours d’importations à la même période de l’année dernière pour passer à 106 jours ces jours-ci ». Ainsi, les réserves – et non réservent – en devises « indiquent une idée » et non « donnent une idée » ou « indiquent » tout simplement. De plus, la présidence du gouvernement ne semble pas être formelle au sujet des chiffres avancés, puisqu’elle emploie le conditionnel présent. S’agit-il de simples hypothèses ?

 

 

À la deuxième page, il est écrit que la Tunisie compte « instituer » un code des changes et non le promulguer. La même phrase mentionne que nous avons procédé à une mise à niveau de nos transactions financières « à la faveur de » l’institution du code en question et non « en faveur de ».

 

 

À la troisième page et pour le grand malheur des lecteurs, le texte comporte la phrase suivante : « Les partenaires de la Tunisie sont impressionnés par la résilience économique, financière et budgétaire de la Tunisie salué d’ailleurs, par la plupart de nos partenaires notamment internationales à vocation financières et ce, en débit d’un contexte géopolitique complexe ». Les partenaires de la Tunisie sont, donc, impressionnés « en débit » du contexte économique et non en dépit. Le pluriel masculin du mot « international » est, tout simplement, « internationales ». Quant à « salué », le mot garde au féminin la même orthographe !

 

 

Le texte, censé être une traduction en langue française de la version arabe publiée le soir d’avant, contenait une phrase qui ne figure pas dans l’original. On y indique la « réhabilitation de certaines entreprises publiques ».

Ce document se rapproche plus d’une traduction bâclée et ayant sûrement été réalisée, en partie, pour l’outil Google, sans aucun effort de ponctuation. Certaines phrases restent même incompréhensibles…

 

S.G

[ad_2]
lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page