Culture

« Il reste encore demain» dans nos salles: La gifle

[ad_1]

C’est une comédie dramatique italienne de 2023 réalisée par Paola Cortellesi. Le film remporte trois prix au Festival du film de Rome et est le film le plus populaire au box-office italien. Actuellement sur nos écrans.

«Il reste encore demain » est un film italien en noir et blanc qui a défrayé la chronique et devenu un  phénomène de société en Italie où il a battu tous les records l’an dernier. «Il reste encore demain» raconte les violences conjugales subies par une mère de famille italienne dans un pays marqué par un énième féminicide. 

Avec plus de 5 millions d’entrées, «Il reste encore demain»,  premier film de l’actrice Paola Cortellessi, est devenu un symbole de l’engagement féministe en Italie. Déjà parce qu’il parle des violences conjugales, des humiliations endurées par Délia, une mère courage sous l’emprise de son mari au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans un pays encore très machiste. Mais aussi parce qu’au moment de sa sortie, à l’automne dernier, un énième féminicide a secoué la société italienne, celui d’une étudiante assassinée à coups de couteau par son ex-petit ami.

Une thématique qui trouve échos dans notre société tunisienne qui compte, elle aussi, un nombre grandissant de féminicides.

Delia se réveille chaque matin avec une gifle de son mari Ivano. Elle se lève, prépare le petit-déjeuner de leurs trois fils, vide l’urinoir de son beau-père alité, puis quitte la maison pour affronter, sans relâche, son quotidien, fait de divers travaux sous-payés (réparer le linge, régler les parapluies, suspendre les draps). Toute la journée, elle continue de recevoir des gifles de toutes parts. Car Delia n’est pas seulement pauvre, elle est aussi une femme.

Mariée à Ivano, Delia, mère de trois enfants, vit à Rome dans la seconde moitié des années 40. La ville est alors partagée entre l’espoir né de la Libération et les difficultés matérielles engendrées par la guerre qui vient à peine de s’achever. Delia ne trouve du réconfort qu’auprès de son amie Marisa avec qui elle partage des moments de légèreté et des confidences intimes. Leur routine morose prend fin au printemps, lorsque toute la famille en émoi s’apprête à célébrer les fiançailles imminentes de leur fille aînée, Marcella. Mais l’arrivée d’une lettre mystérieuse va tout bouleverser et pousser Delia à trouver le courage d’imaginer un avenir meilleur, et pas seulement pour elle-même.

L’article « Il reste encore demain» dans nos salles: La gifle est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.

[ad_2]
lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page