National

Saïed : le colonialisme à distance n'est pas moins dangereux que le colonialisme direct

[ad_1]

Saed : le colonialisme distance n’est pas moins dangereux que le colonialisme direct

 

Le président de la République, Kaïs Saïed, s’est rendu, mardi 19 mars 2024 au siège du ministère de l’Intérieur où il a rencontré le ministre de l’Intérieur, Kamel Feki, ainsi que plusieurs hauts responsables du ministère pour les encourager à redoubler d’efforts « dans la lutte contre toutes formes de criminalité et à faire respecter la loi de manière équitable, sans aucune exception ».

Le président de la République a insisté, selon un communiqué de Carthage, sur la nécessité de démanteler les lobbies dans tous les secteurs, « qui malheureusement se retrouvent dans de nombreuses structures administratives », en soulignant que « les responsables qui n’assument pas pleinement leurs responsabilités envers les citoyens n’ont pas leur place dans ces structures ».

Le chef de l’État a, également, abordé la question des pots-de-vin qu’il faut combattre partout et la nécessité de traiter les causes de la propagation du phénomène et de son aggravation. « Nombreux sont ceux qui usent du pouvoir qui leur est conféré par la loi en le transformant en une marchandise, et la plus grande trahison est de rester silencieux face à l’injustice », a-t-il indiqué.

 

Le président de la République a, également, déclaré que certains individus se jettent dans les bras des forces étrangères, tout en prétendant être patriotes. « Plus encore, il y en a qui sont soutenus par les sionistes. Il est impératif d’appliquer la loi à leur encontre conformément aux dispositions de l’article 60 du code pénal. Ces individus ne se contentent pas de trahir leur patrie, ce qui est déjà une trahison majeure, mais ils commettent également une trahison majeure envers le peuple palestinien », lit-on dans le même communiqué. 

 

Par ailleurs, il a affirmé que l’indépendance n’est pas seulement un document signé, mais l’une des plus grandes responsabilités qui doit être préservée, expliquant que le colonialisme à distance n’est pas moins dangereux que le colonialisme direct.

Finalement, le président de la République a souligné : « nous sommes confrontés à de grands défis, mais notre volonté de les surmonter est aussi forte que notre volonté de préserver notre liberté et notre indépendance, et de libérer notre pays des corrompus et des malfaiteurs. Ce pays, sanctifié par le sang des martyrs, n’est pas seulement une terre sur laquelle nous vivons, mais c’est le sang qui coule dans nos veines, c’est l’air que nous respirons, et nous le voulons pur, non pas de la pollution au sens propre, mais purifié des lobbies, des traîtres et des mercenaires ». 

 

Il convient de noter qu’avant l’achèvement de la réunion, des agents du ministère avaient enlevé les barrières installées à l’avenue Habib Bourguiba, l’ouvrant à la circulation. Le président de la République a parcouru l’avenue et a échangé avec quelques citoyens, en lançant des « Nous ouvrons le chemin devant vous pour que vous puissiez travailler ». 

 

 

S.H

 

[ad_2]
lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page