National

Activités présidentielles : Saïed s’attaque aux obstacles structurels qui entravent le développement du Sud tunisien

[ad_1]

 

Le Président de la République, Kaïs Saïed, a effectué, samedi au soir, une visite «non annoncée» dans le gouvernorat de Kébili où il s’est informé des conditions de vie des citoyens de la localité de «Nouwil». Il s’est ensuite rendu dans la région de Ghidma relevant de la délégation d’El Faouar, localité en plein désert où il a partagé le repas d’Iftar avec un groupe de citoyens.

Il a, à cette occasion, rencontré un groupe de citoyens, écouté leurs préoccupations et propositions, ainsi que les difficultés auxquelles ils sont confrontés, notamment en ce qui concerne la création de projets et la non-satisfaction de leurs demandes, indique un communiqué  de la Présidence.

Lors de cette visite, le Chef de l’Etat a déclaré que «La Tunisie appartient à tous les Tunisiens, de l’extrême nord à l’extrême sud», et que «le sud est une partie de la Tunisie dont nous sommes fiers et qu’il faudrait développer», ajoutant : «Nous lui fournirons toutes les commodités et services publics qui existent comme partout sur l’ensemble du territoire».

Dans une vidéo postée par la Présidence de la République, le Chef de l’Etat a réitéré son intérêt pour cette région majeure du sol tunisien, ajoutant : «Le sud de la Tunisie doit bénéficier de sa part du développement dans tous les domaines, d’autant qu’il regorge de grands potentiels». 

Et d’ajouter : «Je me suis promis d’être au service du peuple tunisien, et ma visite aujourd’hui n’est pas un hasard, mais se veut un message aux habitants du sud, nos concitoyens qui ont droit à la Tunisie comme le reste des régions».

Des projets doivent être lancés au profit des jeunes

«Vous êtes parfaitement conscients de l’importance de la terre à laquelle vous êtes attachés et déterminés à lui redonner vie, a-t-il déclaré à l’adresse des habitants.

De notre côté, nous vous apporterons le soutien nécessaire». Il a toutefois appelé les responsables locaux et régionaux à assumer convenablement leurs responsabilités et être à la hauteur des missions et tâches qui leur sont confiées.

Ajoutant que les responsable doivent être au plus près des préoccupations de leurs concitoyens et à œuvrer pour trouver des solutions à leurs difficultés, a-t-il soutenu.

Et d’affirmer «Nous poursuivrons notre engagement à assainir le pays. Et celui qui n’assume pas ses responsabilités n’a pas sa place dans les institutions de l’Etat».

Estimant que grâce à une ferme volonté et un engagement constant on peut transformer plusieurs régions du désert en zones vertes, pour que la Tunisie devienne prospère et verte et pour que chaque citoyen puisse vivre en toute dignité.

«Tous les citoyens sont égaux et il n’y a pas de place pour la discrimination

Rappelons que la première visite du Président de la République au gouvernorat de Kébili date du 12 novembre 2023 où il s’est déplacé aux localités de Rjim Maâtoug et d’Al Mohdeth pour planter des arbres à l’occasion de la fête de l’Arbre.

Le Chef de l’Etat a réaffirmé la nécessité pour chaque responsable de remplir pleinement ses obligations envers les citoyens et de leur fournir, dans le respect total de la loi, les services demandés. «Tous les citoyens sont égaux et il n’y a pas de place pour la discrimination», a lancé le président, assurant que l’État ne tolère plus aucun travail mal fait, parlant des services publics destinés aux citoyens, que ce soit au niveau national, régional ou encore local.

Dans le cadre de cette visite, le Président de la République a annoncé, lors de sa rencontre avec des citoyens dans la commune de Douz, du gouvernorat de Kébili, un projet de loi, en cours d’élaboration, qui résoudra, définitivement, le problème des terres collectives.

Il a souligné que le problème réside dans les textes juridiques anciens qui régissent ces terres qui remontent aux années 60, outre le maintien des anciens conseils de gestion. Le Chef de l’Etat a insisté, à cet effet, sur la nécessité de répondre aux problèmes qui se sont posés par le passé, relatifs à la répartition des terres collectives.

Evoquant la question du tribalisme, Saied a indiqué qu’il est définitivement dépassé et qu’il faut «en finir avec toutes ses formes archaïques d’organisation de la société», soulignant que tous les citoyens sont égaux, indépendamment, de leurs régions. Il a indiqué, par ailleurs, que la création du Conseil national des régions et des districts est inspirée de l’idée que «chaque citoyen dans n’importe quel point de la Tunisie et dans n’importe quelle région, a le droit de légiférer au niveau national, car l’Etat a pour mission de réaliser l’intégration».

Les questions locales parviennent au centre de décision

«De cette façon, les revendications des régions concernant des questions fondamentales telles que les terres collectives, parviennent au centre de décision. Ces questions seront par la suite soumises à la deuxième Chambre parlementaire et les problèmes seront résolus par les députés qui seront responsables devant les citoyens», a expliqué le Chef de l’Etat.

Sur un autre plan, Saied a évoqué le problème des fourrages, faisant remarquer que malgré leur disponibilité, les prix restent élevés et cela se répercute sur les prix des viandes. Il a relevé que la distribution des fourrages ne doit pas être limitée à un groupe de personnes, car la spéculation entraîne la flambée des prix. Il revient à l’Etat de se charger de cette tâche pour distribuer les fourrages d’une manière équitable.

Le Président de la République a ajouté : «La seule solution est de promouvoir l’agriculture, de peupler le désert et d’y installer des équipements collectifs», citant l’expérience de Rjim Maatoug qu’il qualifie de «grande réussite».

Et de souligner le rôle de l’Office de Développement du Sud (ODS) dans la promotion de l’agriculture et ce, en fournissant le matériel nécessaire, «car l’agriculture ne peut se développer qu’avec des machines modernes».

L’article Activités présidentielles : Saïed s’attaque aux obstacles structurels qui entravent le développement du Sud tunisien est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.

[ad_2]
lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page