National

Mehdi Mabrouk : la Tunisie entre en phase de vieillissement démographique à partir de 2025

[ad_1]

Mehdi Mabrouk : la Tunisie entre en phase de vieillissement dmographique partir de 2025

 

Commentant les dernières statistiques de l’Institut national de la statistique sur la baisse du nombre de mariages en Tunisie, le sociologue et universitaire Mehdi Mabrouk a indiqué, mardi 19 mars 2024, que la Tunisie entrerait en phase de vieillissement démographique à partir de 2025.

Invité de Wassim Ben Larbi dans l’émission Expresso sur Express FM, il a avancé que cette transition démographique était prévisible depuis au moins deux décennies selon les projections démographiques de l’INS et de l’Office de la famille.

En plus de la baisse du nombre annuel des mariages en Tunisie qui est passé de 110.000 en 2014 à seulement 77.000, le noyau moyen d’une famille tunisienne a diminué passant de plus de cinq personnes durant les années 1990 à moins de quatre personnes, de par la baisse des naissances. Selon l’INS, le nombre de nouveaux nés a chuté entre 2014 et 2021 passant de 225.000 à 160.000.

Ces indicateurs de transition démographique sont, selon Mehdi Mabrouk, le résultat des politiques publiques démographiques adoptées depuis l’indépendance conjuguées à des choix personnels émanant de convictions culturelles.

Mehdi Mabrouk a avancé que la Tunisie se rapprochait du scénario européen où le taux de natalité est inférieur ou proche de zéro. Un scénario fortement préoccupant car les personnes âgées de plus de soixante ans deviennent la base de la pyramide et le pays entre en phase de vieillissement impactant ainsi la composition de la population active, entre autres.

Notant les répercussions désastreuses du vieillissement de la population en Tunisie, il a souligné la nécessité de moderniser les politiques publiques démographiques. Il a ajouté, dans ce sens, que le pays avait réussi à ralentir la transition et devrait la contrôler davantage pour éviter de basculer dans le vieillissement démographique.

Mehdi Mabrouk a avancé que cette transition pourrait avoir des avantages à très court terme tels que la réduction du nombre de demandeurs d’emploi, mais ses répercussions seraient catastrophiques dans trois décennies.

 

N.J

[ad_2]
lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page