National

L'UGTT réclame sa part de fonds étrangers détenus par la Banque centrale ' Ce qu'il en est

[ad_1]

L’UGTT rclame sa part de fonds trangers dtenus par la Banque centrale ? Ce qu’il en est

 

 

Le site « Tun24 » a publié un article le 21 mars 2024, titrant que l’UGTT réclame sa part des fonds étrangers détenus par la Banque centrale. Le site a également publié l’article sur sa page Facebook avec une photo du secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi. Le titre a suscité l’indignation de plusieurs internautes, certains exprimant leur colère et leur indignation face aux demandes de l’UGTT, tandis que d’autres ont mis en doute de la véracité de l’information.

 

Nous avons vérifié l’article et il apparaît que, contrairement au titre, celui-ci ne parle pas de la demande de l’UGTT pour sa part des fonds étrangers détenus par la Banque centrale. L’article cite plutôt les propos du secrétaire général adjoint de l’UGTT, Monem Amira, qui a déclaré que la part de la centrale syndicale du prix Nobel était disponible dans un compte spécial.

Selon le site « Tun24 » le secrétaire général adjoint a déclaré que le quartet parrainant le dialogue national avait partagé le prix du Nobel de manière égale, la part de l’UGTT étant évaluée en dinars tunisiens à 457.615 dinars. Il a indiqué que ce montant avait été alloué par la Banque centrale à l’UGTT en 2016.

Il a ajouté que cette somme avait été déposée sur un compte bancaire gelé au nom du « compte Nobel de la paix” et n’avait pas été dépensée depuis 2016.

 

Nous avons ensuite vérifié les déclarations figurant dans l’article et il s’est avéré qu’elles étaient exactes, conformément à ce qui a été publié le 20 mars 2024, dans le journal « Al Châab » organe médiatique de l’UGTT.

 

Ainsi, le titre adopté par le site est incorrect et trompeur, et il est contraire aux déclarations contenues dans l’article.

 

Rappelons que le 9 octobre octobre 2015, le quartet du Dialogue national – composé de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica), la Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH) et l’Ordre national des avocats tunisiens (Onat) – a obtenu le prix Nobel de la Paix pour son soutien à la transition démocratique en Tunisie et le sauvetage du pays d’une crise politique par l’organisation du dialogue national.

R.A.

[ad_2]
lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page