National

Le Président de la République effectue une visite au ministère de l’Intérieur et à l’avenue Habib-Bourguiba à Tunis : «Le colonialisme à distance n’est pas moins dangereux que le colonialisme direct»

[ad_1]

 

A cette occasion, le Chef de l’Etat a ordonné la levée des barrières sécuritaires installées devant le siège du département de l’Intérieur et l’ouverture de l’avenue Habib- Bourguiba aux piétons et aux automobilistes.

Le Président de la République, Kaïs Saïed, s’est rendu hier après-midi, mardi 19 mars, au siège du ministère de l’Intérieur, où il a rencontré M. Kamel Féki, ministre de l’Intérieur, en présence de plusieurs hauts cadres sécuritaires. A cette occasion, il a exhorté les cadres sécuritaires à déployer davantage d’efforts et à faire preuve d’abnégation pour lutter contre tous les types de criminalité et d’appliquer la loi de manière égale à tous, sans aucune exception.
Le Président de la République a souligné la nécessité de démanteler les lobbies dans tous les secteurs et dont les tentacules touchent malheureusement de nombreuses structures administratives, soulignant à ce propos que les fonctionnaires qui n’assument pas toutes leurs responsabilités au service des citoyens n’ont pas de place dans l’administration.
Le phénomène de la corruption, qui doit être combattu partout où il existe, tout comme les causes qui ont conduit à sa propagation et à son exacerbation, a été aussi parmi les sujets abordés par Saïed.

« Nombreux sont ceux qui transforment l’autorité qui leur est accordée par la loi en une marchandise qui peut être achetée et vendue, et la plus grande trahison du droit est de garder le silence sur l’injustice », a indiqué Saïed. Le Président de la République a également évoqué le fait qu’un certain nombre de pseudo-patriotes sont tombés dans les bras de puissances étrangères, et plus encore, il y a ceux qui sont soutenus par les sionistes, a-t-il affirmé. « La loi doit être appliquée à leur encontre sur la base du chapitre soixante et suivants du Code pénal », a-t-il souligné. Car « non seulement ils ont trahi leur patrie, ce qui constitue une haute trahison, mais ils ont également commis une haute trahison envers le peuple palestinien », a jouté le Chef de l’Etat.
Dans le même sillage, le Président de la République a souligné que l’indépendance n’est pas un simple document paraphé, mais qu’elle est « l’un des plus grands acquis qui doit être préservé », expliquant que le colonialisme à distance n’est pas moins dangereux que le colonialisme direct.
A l’issue de la réunion, le Président de la République a expliqué que « nous sommes confrontés à de grands défis, mais notre volonté de les surmonter n’a d’égale que celle de préserver notre liberté et notre indépendance, ainsi que d’affranchir la patrie des corrompus et des corrupteurs », a affirmé Saïed. « Cette chère patrie, bénie par le sang des martyrs, n’est pas seulement une terre sur laquelle nous vivons, mais elle est le sang qui coule dans nos veines et l’air que nous respirons… Nous voulons qu’elle soit pure, non pas de la pollution au sens propre du terme, mais pure et purifiée des lobbies, des traîtres et des agents au service de l’étranger », a-t-il précisé. A cette occasion, le Chef de l’Etat a ordonné la levée des barrières sécuritaires installées devant le siège du département de l’Intérieur et l’ouverture de l’avenue Habib- Bourguiba aux p

L’article Le Président de la République effectue une visite au ministère de l’Intérieur et à l’avenue Habib-Bourguiba à Tunis : «Le colonialisme à distance n’est pas moins dangereux que le colonialisme direct» est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.

[ad_2]
lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page