Sport

Ligue des champions – L’EST s’impose et élimine l’ESS : Signes rassurants !

[ad_1]

 

Miguel Cardoso, qui n’est qu’à sa première sortie officielle à la tête de l’équipe, a réussi tout de même à laisser son empreinte. Un jeu créatif porté vers l’offensive, avec des lignes rapprochées. Même les défenseurs contribuent à la construction du jeu.

Peut-on parler déjà de l’empreinte d’un entraîneur alors qu’il n’est qu’à sa première sortie officielle à la tête de l’équipe ? Pour le cas Miguel Cardoso, on peut dire que oui. C’est qu’avant de prendre l’avion pour Tunis, il a mis deux mois à étudier le jeu de l’équipe en faisant du visionnage. Et il ne s’est pas contenté d’étudier le jeu. Le technicien portugais a cherché à gagner la sympathie des supporters, notamment en évoquant la “Curva Sud” pour dire qu’il s’immisce déjà dans l’ambiance du club.

Miguel Cardoso a débarqué donc à Tunis en homme et en technicien averti. Et avec la bonne préparation qu’il a menée durant la trêve hivernale, il semble avoir réussi à passer ses idées à ses joueurs, pour bien faire intégrer les deux nouveaux venus, Roger Aholou et André Bukia.

Reconversion rapide et profondeur dans le jeu

C’est donc une Espérance métamorphosée qui a affronté l’Etoile, samedi soir. Il y a d’abord des changements dans le onze de départ avec le lancement de Bukia et Aholou, mais aussi la titularisation de Raed Bouchniba à la place de Mohamed Ben Ali. Pour le reste, ce sont les mêmes titulaires. Pas trop de changements dans la composition du onze titulaire, mais une métamorphose profonde dans le jeu collectif. Et on peut dire déjà que l’empreinte de Miguel Cardoso est déjà là : une reconversion rapide et une profondeur dans le jeu.

Le technicien portugais, dont l’approche est plutôt offensive, fait participer même les défenseurs dans l’entreprise offensive. On a d’abord vu Yassine Meriah monter plus haut que tout le monde pour loger la balle dans les filets, avant que l’arbitre ne refuse le but pour hors jeu. Quant aux deux arrières, Bouchniba et Ben Hmida, ils ont fait des montées régulières. Il faut avouer que Bouchniba a été beaucoup plus présent dans les 30 derniers mètres, apportant pas mal d’ouvertures depuis le couloir droit.

L’entrejeu a rempli également sa tâche dans l’entreprise offensive en assurant une reconversion rapide du jeu. Houssem Tka et Zakaria El Ayeb se sont attelés à la tâche, particulièrement ce dernier qui a apporté de la profondeur pour terminer le travail en faisant un slalom avant d’adresser une jolie et puissante frappe, logeant la balle dans les filets d’un Ali Jemal impuissant.

André Bukia et Roger Aholou ont également apporté de la profondeur en servant les attaquants, à même de tenter parfois leur chance. Par ailleurs, Bukia a été l’auteur de la passe décisive qui a donné lieu au premier but, signé Yan Sasse.

Bref, un jeu créatif porté vers l’offensive, avec des lignes rapprochées : voilà la philosophie d’un Miguel Cardoso qui, malgré la victoire, en veut encore plus : “Nous avons fait un bon match et les joueurs ont bien appliqué notre plan tactique. Nous avons bien géré l’ensemble du match, surtout en première mi-temps, où nous avons terminé avec une avance confortable, ce qui a donné beaucoup de confiance à l’équipe en deuxième mi-temps durant laquelle nous étions sérieux. Nous aurions pu creuser l’écart s’il n’y avait pas eu de précipitation. Le pourcentage de possession de la balle était en notre faveur et c’est un indicateur positif sur lequel nous nous efforcerons de nous appuyer à l’avenir tout en corrigeant certaines des erreurs que nous avons commises dans ce match”.

L’article Ligue des champions – L’EST s’impose et élimine l’ESS : Signes rassurants ! est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.

[ad_2]
lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page