Sport

L’ESM dans un cycle répétitif : Entre ratages et faux espoirs !

[ad_1]

 

Le club est incapable encore de tirer les leçons du passé.

Pour sa onzième saison en Ligue 1, l’Etoile des mines semble être dans un cycle répétitif, incapable de tirer les leçons du passé et éviter les frayeurs de fin de saison. Et même si les chiffres et les statistiques n’engagent que ceux qui en font une religion, ceux de l’ESM imposent un arrêt sur image pour pointer du doigt une gestion qui ne peut permettre à ce club de se faire une assise solide.

Pour l’exercice actuel, une frénésie d’achats a été constatée avec l’arrivée de 17 nouveaux joueurs pendant la période estivale, suivie de 7 autres recrues lors du mercato hivernal. Cependant, cette politique de recrutement impulsive s’est avéré contre- productive avec le licenciement de 8 des nouveaux venus dès le mercato de janvier.

Inefficacité offensive et instabilité technique.

Sur le terrain, les difficultés persistent, surtout en attaque, où le club minier peine à trouver le chemin des filets, n’ayant marqué que 17 buts depuis le début de la saison, dont seulement 7 lors de la phase du play out. Cette inefficacité offensive souligne les défis persistants auxquels est confrontée l’équipe.

Même si ce n’est pas un cas unique du genre, l’inconstance du staff technique a également entravé l’ESM depuis son accession en Ligue 1. Deux entraîneurs seulement, Mohamed Kouki et Chokri Khatoui, ont dirigé l’équipe et ont bouclé une saison.

Manque d’engagement des fans et négligence des jeunes

Malgré sa position dans la plus grande ville du bassin minier et son rayonnement sur la sphère footballistique du Sud-Ouest, l’ESM peine à mobiliser un soutien solide, avec un nombre d’adhérents stagnant autour de 200. Cette déconnexion entre le club et son soutien local est quelque chose à corriger au futur. Un club, qui n’arrive pas à s’enraciner dans sa communauté et à mobiliser ses habitants, risque de perdre son identité et son attractivité.

De plus, le club semble avoir du mal à exploiter son vivier de jeunes talents, avec seulement quelques joueurs du cru appelés en début de saison et ayant réussi à percer en équipe première. Mais ces cinq jeunes ont rapidement été relégués au second plan. Dans l’ensemble, les Miniers se trouvent à un moment fatidique, celui de trouver les bons choix et d’optimiser les ressources existantes pour permettre à l’ESMétlaoui de se développer.

L’article L’ESM dans un cycle répétitif : Entre ratages et faux espoirs ! est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.

[ad_2]
lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page