Sport

Jules Keita, de « Baba Neymar » à footballeur indésiré

Le tribunal de la FIFA a condamné le RC Lens pour la rupture unilatérale du contrat de Jules Keita. Celui qui se faisait surnommer « Baba Neymar » ne joue plus depuis l’été 2021 et un combat juridique mêlant le club lensois et le CSKA Sofia. Comment en est-on arrivé là ? Enquête.

A l’été 2020, la signature de Jules Keita au CSKA Sofia est passée inaperçue. Presque deux ans auparavant, le jeune ailier crevait l’écran sous le maillot dijonnais avec deux buts et une passe décisive lors d’un match à Nice. La performance du Guinéen avait été remarquée, mais pas autant que son interview devant la caméra de Canal+ : « Neymar, c’est mon idole. Au pays, les gens m’appellent “Baba Neymar”. Et moi aussi je peux jouer plus fort que Neymar, inch’Allah… »

a suite ne sera pas à la hauteur des promesses suggérées lors de cette soirée. Ni à Dijon ni à Lens, où il avait signé pour quatre saisons en 2019. Idem au CSKA Sofia, où Jules Keita a été prêté pour une saison (2020-2021) par le club lensois, avec option d’achat.

Là-bas, à défaut d’être titulaire, M. Keita a inscrit la première ligne à son palmarès – la Coupe de Bulgarie. Mais depuis, le joueur, âgé de 23 ans, n’est plus réapparu sur un terrain, reparti en Guinée. La faute à un contentieux entre Sofia et Lens. La conséquence aussi, pour une part, de ses propres égarements.

Une clause d’option d’achat à l’origine du litige

Ce sont le trophée remporté par le CSKA Sofia et le libellé du contrat paraphé par le club bulgare et le RC Lens à propos du prêt de M. Keita qui ont constitué le point de départ de cette affaire. Avec sa victoire en coupe, le club bulgare a gagné le droit de disputer la Ligue Europa Conférence, compétition créée par l’Union des associations européennes de football (UEFA), dont la première édition a lieu sur l’exercice 2021-2022. Pour le RC Lens, cette qualification européenne aurait dû entraîner l’activation d’une option d’achat figurant dans le contrat de transfert de M. Keita. Mais le club bulgare s’est appuyé sur les termes exacts du document pour affirmer le contraire.

Dans le contrat, que Le Monde a pu consulter, il est stipulé que le CSKA Sofia avait la possibilité d’activer une option d’achat et que celle-ci devenait obligatoire si le club bulgare se qualifiait « en Ligue Europa ou en Ligue des champions pour la saison 2021-2022 ». Le document rédigé en anglais ne fait pas mention de la Ligue Europa Conférence, annoncée par l’UEFA en septembre 2019.

Il vous reste 58.42% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page