Culture

En bref

[ad_1]

 

«Le fou» de Taoufik Jebali ce soir à El Teatro

Le fou besoin d’une voix nous poussant vers notre humanité, vers la clémence…

Une voix s’élevant au-dessus de l’autoritarisme, de l’exclusion…

Une voix prophétique, une voix spirituelle… La voix d’un Fou… La voix de Gibran…

D’après le texte de Gibran Khalil Gibran, une dramaturgie et une mise en scène de Taoufik Jebali et une interprétation exceptionnelle de Marwen Errouine, Amel Laouini, Amina Bdiri, Yasmine Dimassi, une musique originale de Nejib Charadi et une scénographie et conception de Hatem Ferchichi et Taoufik Jebali.

20 ans après et aucune ride, bien au contraire,  Taoufik Jebali reprend sa pièce «Le fou»  de Gibran Khalil Gibran, une reprise adaptée à un besoin actuel : celle d’une voix qui nous appelle à méditer notre humanité oppressée par les voix de l’autoritarisme, de l’exclusion et de la tyrannie. 

Sous les étoiles à l’IFT 1

Dans le cadre de sa programmation ramadanesque «Sous les étoiles», l’Institut français de Tunisie accueille entre ses murs «Le tango arabe», le nouveau spectacle du pianiste et compositeur tunisien Mohamed Ali Kammoun. Il partage la scène avec le célèbre chanteur franco-libanais Ghassan Yammine ainsi qu’une troupe d’artistes qui interprèteront pour l’occasion des arrangements originaux de chansons de l’encyclopédie classique arabe des années 1950-1960. Rendez-vous le mardi 26 mars à 21h30 à la cour de l’IFT. Entrée libre dans la limite des places disponibles

Sous les étoiles 2

«J’ai écrit, j’ai décrit» est le concert sorti de résidence de Alia Sallemi et Marc Antoine Million qui sera présenté le jeudi 28 mars à 21h30 à l’IFT, toujours dans le cadre de sa programmation ramadanesque «Layali Ramadan». Il s’agit d’une création musicale de ce duo, élaborée dans le cadre de leur résidence à la villa Salammbô. Intitulé «J’ai écrit, j’ai décrit», le projet du duo franco-tunisien allie chants, poèmes de Sghaier Ouled Ahmed et “paysages sonores” tunisiens.

Au Rio, «Rboukh» de Hatem Lajmi

«Rboukh» est un spectacle du musicien Hatem Lajmi, qui rend hommage au répertoire de nouba-s soufies du genre Mezoued, qui font l’éloge du prophète Mohamed, de ses compagnons et des saints présents en Tunisie. Le spectacle «Rboukh» se compose de 12 nouba-s, sa durée est de 90 minutes et son équipe est composée des musiciens, techniciens et comédiens les plus talentueux.

Produit en 2021 par le Théâtre de l’opéra, en partenariat avec le Centre des musiques arabes et méditerranéennes (Cmam Ennejma Ezzahra), ce spectacle revisite, explore et redécouvre savamment un répertoire riche et intense. Du mezoued qui comprend, outre le large corpus de chansons populaires abordant divers thèmes comme l’amour, la précarité, la prison, la mère, l’amitié, etc., un important répertoire sacré-profane de nûba-s est également mis en valeur. Rendez-vous les 29 et 30 mars à 21h30 au Rio.

«Le quatrième pouvoir» de Khaled Houissa 

A la librairie Al kitab de Mutuelleville se tiendra la représentation théâtrale de la pièce «Le quatrième pouvoir», ce soir samedi, 23 mars à partir de 21h30, suivi d’un débat. «Le quatrième pouvoir» est une pièce de théâtre mise en scène par Abdelkader Ben Saïd, il s’agit d’un monodrame écrit par le journaliste Neji Zairi, interprété par l’acteur Khaled Houissa. L’idée est inspirée de l’évolution des médias en Tunisie, depuis la révolution jusqu’à nos jours. Le personnage raconte le combat intérieur d’un journaliste, entre son envie brûlante de vouloir révéler la vérité au lecteur à travers sa plume, et se soumettre à la censure imposée à l’ère de l’ancien régime.

«Les marionnettes de Ramadan»

La Cité de la Culture à Tunis abritera, à partir d’aujourd’hui, la 12e édition du festival «Les marionnettes de Ramadan» qui se déroulera du 23 au 31 mars. Des troupes tunisiennes de marionnettes se produiront dans 4 spectacles pour enfants dont «Athawra» de Ahmed Hachicha, «Hikayat Fallah» de Aymen Nkhili, «Rihlat Sanjoub» de Jalel Hammoudi et «Tabib Edhayaa» de Lassâad Mehouachi. Tous les spectacles commencent à 22h00 et auront lieu au théâtre des régions. Un atelier de fabrication de marionnettes aura lieu, quotidiennement, à partir de 21h00, au hall central de la Cité. Le même lieu accueillera un atelier sur la création d’un spectacle de marionnettes qui se déroulera de 10h00 à midi, du 25 au 30 mars.

Festival du Oud reçoit Ridha Chemak

Ce soir au théâtre des régions de la Cité de la culture Chedli Kelibi, le Maestro Ridha Chemak présentera un récital de oud dans le cadre du festival international du Oud organisé dar le Club Tahar Haddad. Ce festival, qui a débuté lundi 18 mars, a, depuis ses débuts il y a 3 ans, visé grand. Et c’est avec le concours du théâtre de l’opéra de Tunis qu’il décentralise certains de ses rendez-vous. Ce soir, le grand Chemak sera à la rencontre de son public pour un moment de pure tendresse.

Faisant partie des figures les plus célèbres de la scène tunisienne, Ridha Chemak est un musicien, auteur, compositeur et universitaire dont la carrière est florissante. Présent autant sur la scène que dans ses coulisses, il a participé à de nombreux festivals, à commencer par le très prestigieux Festival international de Carthage et le Festival de la chanson tunisienne dont le palmarès est toujours très attendu. Il y apparaît non seulement en tant que musicien mais aussi en tant que créateur. Ses compositions lui ont valu plusieurs prix qui témoignent de sa créativité et de sa passion de la musique. Il a à son actif de nombreuses chansons sur des textes de Abou El Kacem Chebbi, Nizar Kabbani, Mahmoud Darwich, ainsi que sur des poèmes qu’il a lui-même écrits.

L’article En bref est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.

[ad_2]
lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page