National

Patrimoine: Nabeul fête sa mémoire multiple

[ad_1]

La Tunisie est un vrai coffret à bijoux en termes de patrimoine. Chaque période de son histoire regorge de trésors qui vont de la mosaïque romaine à la chanson juive. Et c’est justement ce que la ville de Nabeul a célébré le 14 août : la mémoire juive nabeulienne avec l’inauguration d’un petit musée pour la mémoire de cette communauté qui a partagé et partage encore la vie des Nabeuliens.    

Une rencontre scientifique pour commencer la journée. Un programme très riche qui a rassemblé des contributions scientifiques de haut niveau autour de l’histoire de la communauté juive de Nabeul, mais aussi de ses environs, à savoir Soliman et Kelibia. Les deux séances ont été présidées par le professeur Habib  Kazdaghli, Directeur du laboratoire du patrimoine à la faculté des Lettres, des Arts et des humanités de La Mannouba. Albert Chiche, représentant du comité juif de Nabeul, et Monique Hayoun, présidente de l’association Nabeul. net. Les interventions ( également de l’étranger par visio-conférence) ont traité des institutions juives à Nabeul, de la  famille Karilla et du mausolée de Rebbi Yacoub Salma à Nabeul. La  deuxième partie traitera de la synagogue romaine de Clipéa, du cimetière juif de Soliman et de la manière de le sauver. On assistera également à la présentation d’un livre qui vient de sortir «  Chanteurs  tunisiens juifs célèbres » de Fakher Rouissi. C’est le court documentaire « Les veilleuses  des ancêtres »  coréalisé par  Amira El Mufti et Souleima Khitouni dans le cadre du projet 10 sites, 10 docs ciné-patrimoine, récemment  produit par Justinia films) qui clôturera cette rencontre. Un film  projeté en avant-première et qui a servi de transition à l’inauguration du musée. Voici le synopsis : « A travers la visite de la bibliothèque Karilla, de la grande et de la petite synagogue de Nabeul, Albert Chiche, dernier juif de la ville, raconte la cohabitation heureuse des religions. Cependant, il exprime sa déception de voir le délabrement causé par l’abandon des lieux de culte de ses ancêtres et surtout le vandalisme subi par la petite synagogue lors de la révolution. C’est grâce aux efforts de restauration et d’archivage  d’Albert que la mémoire juive de Nabeul demeurera vive. » 

L’après-midi sera consacrée à l’inauguration de l’espace de la mémoire judéo- nabeulienne (Bibliothèque Gaston Karilla) et sera clôturée  par une « Ziara »  au Rebbi Yacoub Salama au cimetière juif de Nabeul.   

L’article Patrimoine: Nabeul fête sa mémoire multiple est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.

[ad_2]
lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page