National

Mseddi : le parlement a reçu un député allemand sioniste ayant publié des statuts hostiles au président et à la Tunisie

Mseddi : le parlement a reu un dput allemand sioniste ayant publi des statuts hostiles au prsident et la Tunisie

 

La députée Fatma Mseddi a indiqué que plusieurs organisations essayaient de barrer la route à la proposition de loi sur les associations déposée par cette dernière depuis plusieurs semaines. Elle a indiqué qu’un député allemand avait, aussi, évoqué le sujet lors d’une visite en Tunisie.

S’exprimant le 13 février 2024 durant « Sbeh El Ward » de Hatem Ben Amara sur Jawhara Fm, Fatma Mseddi a expliqué que le député allemand en question ne devrait pas aborder la question des associations et de la relation avec ces entités. « Une délégation allemande s’est rendue à l’Assemblée des représentants du peuple prétextant une rencontre portant sur la numérisation… Le député en question est le président de la commission de la numérisation… Des représentants de plusieurs commissions ont accueilli la délégation », a-t-elle dit.

Fatma Mseddi a considéré qu’aborder la question de la relation entre l‘État et les composantes de la société civile était une forme d’ingérence dans les affaires tunisiennes et une atteinte à la souveraineté nationale. La députée a considéré que la délégation allemande devait aborder la question de la numérisation avec le gouvernement et non le parlement et que le député n’avait pas à aborder la question de la relation avec la société civile.

« La souveraineté de la Tunisie est la plus importante… Nul ne peut s’ingérer dans les affaires tunisiennes… Ce député est sioniste… Il est l’auteur de publications contre le président de la République (Kaïs Saïed) et a appelé à isoler la Tunisie sur le plan international… Il est en lien avec des personnes accusées de complot contre la sûreté de l’État telles que celles ayant été arrêtées… De notre côté, nous adoptons la même approche que celle du président, à savoir limiter le financement étranger suspicieux… Un point de presse sera organisé aujourd’hui à 11 heures au siège du parlement… Nous sommes un bastion de la souveraineté nationale », a-t-elle ajouté.

Interrogée sur le décret n°88 portant organisation des associations, Fatma Mseddi a considéré que ce texte comportait plusieurs failles et ne permettait pas à l’État tunisien d’exercer son rôle de contrôle. Elle a, également, estimé que l’objectif était d’adopter une loi organique et de ne plus dépendre d’un décret datant de 2011. La députée a estimé que ces textes avaient donné lieu à une situation de chaos et ont permis à des organisations douteuses de se former.

Pour ce qui est des travaux de la commission des droits et des libertés, Fatma Mseddi a assuré que les députés représentant la proposition de loi n’ont pas encore été auditionnés. Elle a rappelé que le texte a été présenté à l’Assemblée des représentants du peuple depuis septembre 2023. Elle a affirmé qu’on essayait de barrer la route à la proposition de loi en question.

 

 

S.G


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page