National

Haythem El Mekki comparaît devant la justice en vertu du décret 54

[ad_1]

 

Le blogueur et chroniqueur, Haythem El Mekki a indiqué qu’il comparaîtra, le 16 mai 2024, devant le tribunal de Sfax suite à une plainte déposée au nom de l’Hôpital Habib Bourguiba de la même ville sur fond de l’article 24 du décret 54.

 

Dans une publication Facebook du 23 février 2024, Haythem El Mekki a indiqué qu’il était poursuivi pour une publication sur Twitter indiquant que la morgue de l’hôpital a dépassé sa capacité en avril 2023. La même publication comporte des photos de cadavres de migrants subsahariens dans les couloirs de l’établissement. Il a expliqué que la publication n’avait pas été publiée sur son compte.

« Félicitez-moi ! J’ai enfin intégré la liste des journalistes poursuivis en justice sur fond du décret 54… La plainte est une farce… La plainte compte une capture d’écran depuis le site X (anciennement appelé Twitter)… Le compte figurant sur la capture n’est pas le mien… Il ne contient pas de badge bleu… La capture d’écran n’a pas fait l’objet d’un p.v émis par un huissier de justice tel que l’exige la loi afin d’attester de son authenticité… Je tiens à rappeler et à préciser : la plainte porte sur ce que j’aurais publié sur Facebook alors que la capture a été effectuée depuis un compte Twitter », a-t-il écrit.

 

Haythem El Mekki a estimé que le plus important demeurait la véracité de l’information qui a été relayée par plusieurs médias nationaux et internationaux. Il a expliqué être poursuivi pour publication d’une information sans demander l’autorisation et dans le but de provoquer des tensions et des agitations. « Toute personne spécialisée en droit affirme que cette plainte aurait dû être classée lors de son dépôt ou après m’avoir auditionné. Mais, elle a été déférée à la cour. L’audience est prévue pour le 16 mai à Sfax pour propagation de fausses informations… La peine : cinq ans de prison et dix ans, si on considère l’hôpital comme étant un fonctionnaire public », a-t-il ajouté.

 

Le journaliste a considéré que la programmation d’une audition à la suite de cette plainte reflétait la situation chaotique du pays. Il a, d’un ton ironique, indiqué qu’il immigrerait clandestinement avant d’être poursuivi par une école primaire à Gafsa pour avoir publié le taux de croissance économique.

 

 

 

S.G

[ad_2]
lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page