National

Ferid Belhaj : il est temps que les pays du nord tiennent leurs promesses

[ad_1]

 

Le vice-président de la Banque mondiale pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, Ferid Belhaj, a considéré que la Tunisie avait besoin de financements sous forme de dons et non de prêts en matière environnementale.

Dans une déclaration accordée le 24 février 2024 à Mosaïque Fm, Ferid Belhaj a mis l’accent sur l’importance de mobiliser des fonds d’ici l’année 2050 dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. Il a appelé à se positionner clairement à ce sujet.

« Notre impact environnemental sur la pollution, en tant que zone du Moyen-Orient et du nord de l’Afrique n’est pas considérable… Finalement, nous payons le prix cher… Il nous faut une stratégie et une ouverture au niveau des pays du nord… Ils doivent respecter leurs engagements… Ils ont promis, à deux reprises, cent milliards de dollars. Nous n’en avons vu aucun centime », a-t-il dit.

 

 

À noter que la Banque mondiale a indiqué, dans son rapport intitulé « Rapport National sur le Climat et le Développement en Tunisie » et publié le 29 novembre 2023, que les pénuries d’eau, l’érosion côtière et les chocs liés aux inondations réduiraient le PIB réel de 3,4 % en 2030. « Les pertes annuelles atteindraient 6,4 % du PIB d’ici 2050, soit 10,4 milliards de dinars (3,4 milliards de dollars américains). Une grande partie de ces pertes est due à l’impact des pénuries d’eau », a précisé la même source.

Rappelons que la Tunisie a mis en place une série de mesures visant à rationaliser la consommation en eau en raison du stress hydrique. Ces mesures ont été introduites par le biais d’une décision du ministère de l’Agriculture à la date du 31 mars 2023.

 

S.G

[ad_2]
lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page