Economie tunisie

Des faits et des chiffres

[ad_1]

 

4,63

Selon les données publiées par la Banque Centrale de Tunisie, le service de la dette extérieure a enregistré un record, au cours des deux premiers mois de 2024, pour s’établir à plus de 4,63 milliards de dinars. Ce montant représente 2,7% du produit intérieur brut. Le service de la dette extérieure a augmenté de 1,1 % par rapport à la même période de l’année 2023, et par rapport à la moyenne des cinq dernières années. En dollars, le service de la dette extérieure a atteint 1,48 milliard de dollars durant les deux premiers mois de 2024, soit un accroissement de 159,2% par rapport à l’année dernière (572 millions de dollars) et par rapport à la moyenne des cinq dernières années (500 millions de dollars).

19,3

Les états financiers individuels de la Compagnie internationale de Leasing « CIL » montrent un résultat net bénéficiaire de 19,3 millions de dinars, contre 17,5 millions en 2022, soit une augmentation de l’ordre de 10%. Les états financiers consolidés affichent un bénéfice net de 19,6 millions de dinars, contre 17,2 millions une année auparavant, soit une croissance de 14%. Le Conseil d’Administration de la CIL a décidé de convoquer une Assemblée générale ordinaire le 16 avril prochain à l’Iace. Il a, également, décidé de proposer à l’Assemblée générale la distribution d’un dividende de 2 dinars par action, contre 2,200 dinars l’année dernière.

150

D’après l’Indice de liberté économique publié par le think tank américain « Heritage Foundation », la Tunisie a occupé la piètre 150e position sur un total de 176 pays. Elle occupait la 132e place du classement l’an dernier et a ainsi, perdu 18 points. La Tunisie est passée d’un score de 64 points en 1996 à 48,8 points en 2024, son plus bas score jamais enregistré. Selon la même source, la Tunisie est un pays où l’économie est « principalement non-libre » et met en avant les principales lacunes du pays, à savoir « l’absence de l’Etat de droit, la non-intégrité du système politique, l’inexistence d’un environnement d’affaires incitatif à l’investissement, les tergiversations en matière de gestion des ressources financières du pays, ainsi que le recul des libertés commerciales ».

L’article Des faits et des chiffres est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.

[ad_2]
lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page