National

Café: Les torréfacteurs réclament la libéralisation des tarifs

[ad_1]

La Chambre syndicale des torréfacteurs de café, affiliée à l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) a précisé, dans un communiqué rendu public que l’Office tunisien du commerce détient le monopole d’approvisionnement en café. Cet organe est donc l’unique responsable de l’approvisionnement du marché et des réserves en cas de demande accrue (mois de Ramadan, saison estivale, fin de l’année).

Mais face à la hausse des prix sur les marchés internationaux, l’Office n’est plus capable d’assurer les besoins des usines de torréfaction en café vert. A noter que la hausse des prix dans les marchés internationaux n’a pas été prise en considération dans la fixation des prix par le ministère du Commerce, a précisé la chambre.

Le secteur est en train de vivre depuis plus de sept mois, une crise inédite et dangereuse. Des usines de torréfaction ont été fermées pendant plusieurs semaines. La continuité et la viabilité des entreprises sont désormais menacées. En plus de la pénurie du café vert, les entreprises de torréfaction sont en train de subir des pertes à cause du gel des prix depuis plus de deux ans.

Malgré les appels incessants pour trouver des solutions, les autorités n’ont montré aucun signe de réaction.

La Chambre a fait savoir que la pénurie de café a causé une hausse de l’activité des marchés parallèles. Ceci représente un risque pour l’industrie nationale et un danger pour la santé des citoyens du fait de l’absence de contrôle de la qualité des produits commercialisés.

La Chambre a donc réclamé de libérer ce secteur compétitif par excellence au niveau de l’importation des grains de café, au niveau de la tarification, à l’instar du café soluble importé.
 

[ad_2]
lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page