National

Zarzis: La tête ailleurs !

Selon le docteur Nabil Dhouib, « la rage est une maladie contagieuse. Le chien malade devient complètement fou. Il mord ceux qu’il rencontre. C’est la seule maladie infectieuse au monde qui est mortelle à 100% si les services sanitaires, avec l’aide de la gendarmerie, n’organisent pas de campagne d’éradication des chiens errants ».

L’affaire de la chienne enragée qui a mordu onze personnes en une nuit a secoué Zarzis et les villages voisins et occupe toujours le devant de la scène.

Dans une déclaration à une radio locale, le maire de la ville s’est contenté de dire : « La chienne est effectivement enragée et celui ou celle victime de morsure ou griffure n’a qu’à se rendre au service d’hygiène de l’hôpital pour se faire soigner ! ».

A-t-elle été abattue ? A-t-elle mordu d’autres animaux comme les chiens, chats, rats, bétails, chevaux? Pourquoi ne pas informer les habitants du danger qui les guette? Bizarre !

Les hordes de chiens qui vivent dans les oliveraies et la montagne sont considérables. Voilà que ces animaux sont descendus le long de la plage obscure, en pleine saison estivale, là où nos hôtes venus de Médenine, Tataouine, Béni Khédache ainsi que des Africains, Syriens et Libyens, dorment à la belle étoile. A les voir comment ils se déplacent et ils vivent, même l’Association de protection des animaux errants ne s’opposerait probablement pas à leur éradication.

Chez les familles qui ont été touchées, c’est la panique. On se demande comment guérir la rage ? En plus de  la vaccination antirabique, le respect du protocole sanitaire et les dates de vaccination prescrites par le corps médical, bien sûr, on veut savoir comment faisaient nos ancêtres. Selon le docteur Nabil Dhouib, « la rage est une maladie contagieuse. Le chien malade devient complètement fou. Il mord ce qu’il rencontre. C’est la seule maladie infectieuse au monde qui est mortelle à 100% si les services sanitaires avec l’aide de la gendarmerie ne font pas de campagne d’éradication des chiens errants ».

De sa part, un vétérinaire dont le cabinet se trouve à Souihel nous a confié que le nombre de chiens errants à Zarzis et Djerba est considérable. Seuls les étrangers, et notamment les Français et les Allemands, emmènent leurs animaux domestiques et surtout les chiens et les chats pour les faire vacciner et c’est bien dommage. Incapable de faire face à la situation depuis le mois de mai ou même avant, la commune est considérée comme complice.

Le personnel du service d’hygiène nous a appris que le nombre d’individus mordus à atteint douze et l’un d’eux est gardé à l’hôpital. Les autres victimes, après le troisième vaccin, respectent le protocole sanitaire. 

En affrontant un cas pareil en Europe, le conseil municipal n’attend pas une heure pour s’excuser auprès des habitants. A Zarzis, les responsables n’ont rien fait. Ils ne cherchent qu’à tourner la page.

L’article Zarzis: La tête ailleurs ! est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page