Sport

US Open: Ons Jabeur brise le signe indien et passe aux quarts

En trois précédentes confrontations, depuis 2019, Ons Jabeur n’a jamais remporté un seul set face à la jeune Russe Véronika Kudermetova. Aussi cette dernière se présentait-elle dans l’immense et prestigieux court Arthur Ashe, à l’aube tunisienne de ce lundi, avec un ascendant psychologique certain sur la Tunisienne, malgré les treize places qui les séparent (Jabeur 5è et Kudermetova 18è) au classement des meilleures joueuses du monde.

Quand Jabeur se rebiffe…

Jusqu’à l’entame du huitième jeu, cet ascendant allait se confirmer tant la Russe écrasait une tunisienne frileuse qui commettait de nombreuses fautes directes et qui tardait à retrouver ses marques et par là-même, la précision et l’efficience de son jeu. Le score (5-2) reflétait cette domination et on voyait mal Ons Jabeur pouvoir revenir, d’autant que son adversaire servait pour le gain de set. C’est là que l’incroyable se produisait, justifiant le statut de la « ministre du bonheur des Tunisiens » comme l’une des quelques meilleures, actuellement dans le circuit.

En effet, profitant d’une légère baisse de régime de la Russe pour, enfin, se libérer, recouvrer la plénitude de ses moyens et la breaker par deux fois, tout en gagnant ses services. Elle aurait même pu éviter le tie-break qu’elle allait survoler (6-0) et l’emporter (7-1). Elle venait de mater la Kudermetova.

Au deuxième set, cette dernière qui allait vite se retrouver menée (3-0) puis (5-2), a essayé de réagir, revenant à (5-4), mais c’est sur son propre service qu’elle se rendait à l’évidence qu’elle avait plus forte qu’elle. La Tunisienne qui venait de briser le signe indien, passer pour la première fois, aux quarts de finale de l’US Open, méritait bien qu’on passât une nuit blanche pour regarder et se réjouir de sa performance, initialement prévue à 2h00 mais qui n’a commencé qu’à presque 4h.

La demi-finale à portée…de raquette

Ons Jabeur retrouvera, demain, l’Australienne Ajla Tomjlanivic, une vieille connaissance qu’elle a battue, au cours de leurs deux précédentes confrontations et qui occupe une modeste 46è place mondiale. C’est dire que la demi-finale est à portée de main, ou plutôt de raquette, pour la championne tunisienne, mais attention à l’excès de confiance, quand même. La joueuse, d’origine croate, est sur une courbe très avantageuse, la preuve c’est qu’elle est arrivée à ce ce stade de la compétition ; ce qui n’est pas peu. Sans parler des belles choses qu’elle a montrées face à sa dernière « victime », la Russe Ludmila Samsonova et, avant elle, Serena Williams, bien que portée par plus de 20.000 spectateurs.

Voilà Ons Jabeur avertie, mais on la sent sur un nuage qui peut la porter vers la consécration. Ce n’est plus tellement un rêve.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page