National

Un prédicateur au Palais des sciences de Monastir : la Fédération de l'enseignement condamne


Un prdicateur au Palais des sciences de Monastir : la Fdration de lenseignement condamne

 

La Fédération de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a publié, mardi 30 août 2022, un communiqué en réaction à la conférence qu’a donnée un prédicateur égyptien au Palais des sciences à Monastir. 

Dénonçant le contenu de cette conférence prétendue « scientifique », le syndicat a imputé la responsabilité de l’affaire au directeur de l’établissement. Celui-ci a nié tout lien entre la personne qui a donné la conférence et le prédicateur qui a suscité la polémique assurant qu’il s’agit simplement de similarité de noms.  

Samedi 20 août 2022, un prédicateur égyptien du nom de Sherif Taha Younes a donné une conférence au palais des sciences de Monastir, sur les méthodes d’apprentissage innovantes pour les enfants souffrant de troubles de l’apprentissage. Le prédicateur a été présentée par l’association qui l’avait invité – Taalim – comme étant médecin pédiatre et auteur de plusieurs ouvrages, alors qu’il s’agit d’un chercheur en chariaa. 

La Fédération de l’enseignement supérieur a condamné l’ouverture d’un espace sensé promouvoir la pensée scientifique à tel personnage notant son opposition à ce que les établissements d’enseignement supérieur et de recherche scientifique servent de tribunes aux instigateurs de l’extrémisme. 

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a, rappelons-le, ordonné l’ouverture d’une enquête et de prendre les mesures nécessaires, après que l’Observatoire national de la défense de la civilité de l’Etat a dénoncé l’affaire.

Revenant sur ce sujet, la Fédération a appelé le département a accéléré ses investigations et à sanctionner les responsables. 

Nous noterons que contrairement à ce que le directeur du Palais des sciences de Monastir avait prétendu, l’invité était bien un prédicateur égyptien dont l’approche et les méthodes n’ont rien de scientifique. Il suffit de se rendre sur sa page Facebook pour constater qu’il s’agit bien de la même personne dont la photo a circulé dans les médias de la place et, pour preuve, l’affiche même de la conférence publiée sur la page du prédicateur. Celle-ci a, d’ailleurs, été supprimée des réseaux sociaux du Palais des sciences de Monastir et de l’association qui a invité le prédicateur après que l’éclatement de ce scandale. 

 

 

N.J. 

 

 


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page