International

Un mort du choléra au Liban

Le Liban a enregistré son premier décès dû au choléra depuis le début de la résurgence de cette maladie début octobre et après une forte augmentation des cas en Syrie voisine.

Selon un communiqué du ministère de la Santé, ce mercredi, le Liban a recensé 26 personnes ayant contracté le choléra en octobre, dont l’une est décédée.

Le ministère n’a pas précisé la nationalité de la personne morte.

Mardi, le ministre de la Santé Firas Abiad a affirmé que « la majorité des patients sont des déplacés syriens ».

« L’absence de services de base, comme l’eau potable ou un réseau d’égouts, dans les endroits où se trouvent les déplacés, constitue un terrain fertile pour l’expansion de l’épidémie au Liban », avait-il dit.

Le Liban dit accueillir 1,5 million de Syriens qui ont fui leur pays en guerre.

La plupart vivent dans la pauvreté, et leurs conditions de vie se sont dégradées avec la grave crise économique que traverse le Liban.

Selon un bilan communiqué mardi par l’agence officielle, la Syrie a enregistré 700 cas de choléra dont 41 morts depuis septembre.

Le choléra, une infection diarrhéique aiguë provoquant une déshydratation parfois mortelle, se contracte par l’absorption d’eau ou de produits alimentaires contaminés par la bactérie vibrio cholerae. Il se développe dans des zones souvent peuplées, avec des accès limités à l’eau potable ou dépourvues de réseaux d’assainissement adaptés.

(AFP)


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page