National

Tunisie – Saïed s’est mis tout le monde sur le dos… y compris ses partisans !

Le discours prononcé ce lundi soir, par Kaïs Saïed, à l’adresse du peuple, aura été un exercice très périlleux. Saïed s’est, en effet, payé le luxe de se mettre tout le monde sur le dos. Et il a mis un point d’honneur pour n’épargner personne, danses attaques, y compris ses partisans.

Le président a opéré, ce soir, un second revirement dans son discours. Un discours qui tranche, définitivement, avec les quelques paroles apaisantes prononcées il y a quelques jours, à l’occasion de la dernière réunion du haut conseil de sécurité. Il a repris, de plus belle, ses attaques, qu’il a adressées à tout le monde, à l’intérieur du pays, comme à l’étranger.

Il a dit tout son mépris à la communauté internationale, et plus spécialement, les pays du G7, dont les ambassadeurs ont osé lui faire l’affront de lui dicter leurs conditions pour qu’ils daignent l’aider financièrement.

Il s’est attaqué à toutes les formations politiques de droite et de gauche, dans le pays. Il s’est lâché contre ceux qu’il accuse de l’avoir lâché. Il les a accusés de lui avoir retiré leur soutien car ils n’ont rien reçu en échange.

Comme il n’a pas hésité à attaquer l’UGTT, puisque tout le monde sait qu’elle fait partie de ce qu’il a appelé la troisième voie.

Il a choisi d’affronter tout le monde, se sentant fort du soutien populaire dont il pense jouir. Or, même ce peuple, est sorti plein de désillusions, après le discours de ce soir. Puisque son idole l’a déçu. En effet, aucune décision frappante parmi celle qu’espérait ce peuple, n’a été prise. Pas de dissolution de l’ARP, aucune dissolution d’un quelconque parti politique, pas de dissolution du haut conseil de la magistrature, et, surtout, pas de suspension de la constitution. Autant de faux pas pour les partisans qui y ont vu, des signes de faiblesse, et, peut-être même, des indices du fait que leur idole a fin, contrairement à ce qu’il prétend, par plier sous le poids des pressions internationales qui lui interdisaient toute atteinte aux acquis de la démocratie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page