National

Tunisie – Pourquoi Saïed a-t-il changé d’avis et refuse-t-il d’ouvrir le dossier des recrutements abusif de la Troïka ?

Il en a, pourtant, fait l’annonce, il y a quelques semaines. Le président de la République a parlé des milliers de recrutements abusifs, qui ont eu lieu du temps de la Troïka, et qui ont permis d’enrôler dans la fonction publique des milliers de gens incompétents, souvent munis de diplômes falsifiés, ou qui ont été recrutés sur la base de leur appartenance partisane ou familiale.

Ces milliers de recrutements ont ruiné l’Etat. Ils ont grevé les dépenses publiques. Ils sont, en grande partie, en cause du refus des bailleurs de fonds d’aider financièrement, le pays, à cause d’une masse salariale devenue insoutenable. Mais, surtout, ces recrutements abusifs on privé les vraies compétences, les vrais diplômés du supérieur, les fils du peuple qui n’ont aucun piston, d’accéder au travail.

Et ce n’est pas tout ! Ces milliers de recrutements ont dévalisé et mis à sec les caisses sociales. Car ces milliers d’intrus, pour la plupart des repris de justice, qui n’ont aucune expérience et n’ont jamais travaillé un jour, à part les longs séjours derrière les barreaux, ont, non seulement accaparé les postes de travail des autres, mais ils se sont octroyé des sommes phénoménales d’argent, sous forme de dédommagements pour leurs crimes, et se sont offert des carrières fictives dans la fonction, pour récupérer « le temps perdu en taule », et se sont retrouvés avec des pensions de retraites princières. Le tout sans avoir cotisé un seul jour. Ce qui a fini par mettre en faillite les caisses sociales, et de là, la Caisse d’assurance maladie. Ce qui a privé les autres contribuables qui ont cotisé, leur vie durant, de leur droit aux soins et aux médicaments.

On ne comprend, donc, pas pourquoi, le président de la République hésite, encore, à ouvrir ce dossier comme il se l’était promis.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page