National

TT Security Day : innovation et savoir-faire pour répondre aux défis de la cybersécurité en Tunisie

TT Security Day : innovation et savoir-faire pour rpondre aux dfis de la cyberscurit en Tunisie

L’opérateur national, Tunisie Telecom, a organisé, jeudi 12 janvier 2023, la quatrième édition de son Security Day sous le thème « Let’s secure the future ». En présence d’un parterre d’experts en sécurité informatique, en cybersécurité et partenaires, l’opérateur a mis l’accent, lors de cet événement, sur l’importance de conjuguer innovation et montée en compétences pour répondre aux défis inhérents à la sécurité dans un environnement de plus en plus digitalisé.

 

Donnant le coup d’envoi de cette journée, le président directeur général de Tunisie Telecom, Lassâad Ben Dhiab, a souligné le rôle de l’opérateur dans le renforcement et l’ancrage de la culture de sécurité informatique. « Aujourd’hui, on parle de plus en plus d’inclusion digitale. D’où la nécessité d’avoir des garde-fous pour éviter des intrusions dans les systèmes adoptés », a-t-il soutenu.

 

Les innovations technologiques présentent plusieurs avantages, mais elles sont toujours accompagnées de menaces potentielles. Derrière chaque appareil, chaque plateforme, chaque système, il existe une faille que les pirates peuvent exploiter pour perturber le fonctionnement d’une organisation. Avoir des systèmes de sécurité s’avère donc plus que vital pour se protéger contre d’éventuelles attaques de ransomwares, notamment. Les logiciels malveillants représentent, d’ailleurs, la menace la plus sérieuse dans le monde du numérique, à l’heure actuelle.

 

 

La cybersécurité avec toutes les technologies de défense qu’elle englobe pour défendre systèmes informatiques, données sensibles, réseaux et appareils contre les attaques, n’est cependant pas suffisante. C’est ce que les différents intervenants ont soutenu lors du TT Security Day. La mise en place de processus de cybersécurité nécessite des compétences qualifiées et un minimum de connaissance sur le fonctionnement des technologies utilisées, car, souvent, les attaques surviennent par « erreur humaine ».

 

Ces compétences se font rares aujourd’hui en Tunisie. Deux facteurs majeurs sont derrière cette pénurie de talents : l’absence de réforme dans le système éducatif et la fuite des cerveaux. L’université tunisienne souffre en effet d’une inadéquation entre la formation dispensée et les besoins réels du marché de la cybersécurité. Les professionnels de la sécurité informatique comptent sur les certifications et non sur leurs diplômes pour exercer leur métier. À ce manque de formation diplômante dans le domaine, s’ajoute l’exode des ingénieurs, notamment. Des centaines partent chaque année offrir leur savoir-faire et expertise au Vieux Continent.

N.J.

 


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page