National

Tensions entre l'Ukraine et la Russie ' La communauté tunisienne est-elle en danger '


Tensions entre lUkraine et la Russie La communaut tunisienne est-elle en danger ?

 

La communauté tunisienne en Ukraine vit au rythme des tensions qui ont éclaté entre la Russie et l’Ukraine. Les familles tunisiennes, nombreuses à avoir des enfants qui poursuivent leurs études universitaires en Ukraine, craignent la possibilité d’une guerre entre les deux pays.

Des étudiants tunisiens ont aussi posé la question d’un éventuel rapatriement en cas de besoin et si la Tunisie s’est préparée à une telle possibilité.

BN Check a tenu à mieux s’informer sur la sécurité de la communauté tunisienne en Ukraine et compilé les déclarations des différents responsables ainsi que la position de la Tunisie sur la crise ukraino-russe.

 

Tarek Aloui, le président de l’Association des Tunisiens d’Ukraine avait confirmé l’existence de ces craintes en raison d’une éventuelle attaque militaire de la Russie contre l’Ukraine, notant qu’il y a plus de 1500 Tunisiens en Ukraine en l’absence d’une ambassade tunisienne sur place.

 « Après la déclaration du département d’État américain, qui évoquait l’éventualité d’une attaque militaire russe contre l’Ukraine, de nombreux pays ont évacué leurs citoyens, comme le Maroc par exemple. Le problème est que les universités n’ont pas suspendu les cours et les étudiants ont peur de quitter le pays sans passer leurs examens. Nous n’avons pas de mission diplomatique en Ukraine, mais nous traitons avec l’ambassade de Tunisie en Russie, et l’ambassadeur suit de près la situation » avait-t-il confié.

Tarek Aloui a déclaré ce matin que « la situation est normale contrairement à ce qu’on dit sur les médias internationaux », il a demandé au ministère des Affaires étrangères de préparer un « plan B » pour rapatrier les ressortissants tunisiens résidant en Ukraine, pour la plupart des étudiants.

« Tarek Ben Salem, ambassadeur de Tunisie en Russie, nous a incités à nous préparer à toute éventualité car du coté militaire russe rien n’est sûr » a expliqué Tarek Aloui, ajoutant que pour éviter toute catastrophe, « il faut déjà que le MAE fasse le recensement des Tunisiens d’Ukraine ». Le ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie avait annoncé en début de semaine le retrait de ses troupes de ses frontières communes avec l’Ukraine.

 

Le ministère tunisien des Affaires étrangères a publié un communiqué le 15 février assurant qu’il se tient informé de la situation des Tunisiens en Ukraine, notamment via les associations et l’ambassade en Russie. Il a souligné que les autorités ukrainiennes confirment que la situation en interne est normale et ne devrait pas inquiéter les membres de la communauté tunisienne, en particulier les étudiants, étant donné que les cours dans les universités ukrainiennes se poursuivent normalement et que des vols sont disponibles depuis et vers ce pays.

Le MAE a appelé les Tunisiens en Ukraine à ne pas hésiter à contacter l’ambassade de Tunisie à Moscou afin de mettre à jour leurs données et signaler les difficultés qu’ils pourraient rencontrer, en prévision de toutes les évolutions qui pourraient survenir dans la région.

 

L’ambassadeur d’Ukraine en Tunisie Volodymyr Khomanets a affirmé, de son côté qu’il est en contact continu avec le gouvernement tunisien et le ministère des Affaires étrangères concernant la situation des Tunisiens en Ukraine et que son gouvernement fournit l’aide nécessaire pour protéger les communautés étrangères présentes sur place, dont la communauté tunisienne.

On notera que le Parlement européen a approuvé hier un soutien financier à l’Ukraine de 1,2 milliard d’euros, pour l’aider à faire face à la menace russe. Un don qui vient en plus de l’aide militaire obtenue par l’Ukraine de ses alliés en prévision d’une éventuelle attaque russe.

 

Les tensions entre les deux pays ont éclaté à l’été 2021 et ont pour origine l’éventualité d’une adhésion de l’Ukraine à l’Otan. Une adhésion inacceptable du point de vue de la Russie. Les forces militaires de Vladimir Poutine ont été déployées pour encercler l’Ukraine et la menace d’une invasion est évoquée même si le Kremlin la réfute jusqu’ici.

 

M.B.Z

 

  

 


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page