National

Tensions à Bizerte – Des habitants en colère ferment la route et incendient des pneus


Tensions Bizerte – Des habitants en colre ferment la route et incendient des pneus

Les habitants de la ville de Bizerte ont exprimé, eux aussi, leur indignation face au drame qui a secoué la ville de Zarzis.

Ce vendredi 14 octobre 2022, dans la région de Samka, à Bizerte-Sud, des proches des personnes perdues à Zarzis ont fermé la route nationale de Labrech en mettant le feu à des pneus.

 

Dans une déclaration à Business News, le délégué de Bizerte-Sud Béchir Nefzi, a affirmé que les protestations se poursuivent, dans une grande présence sécuritaire, depuis le début de cet après-midi jusqu’à l’heure de la rédaction de ces lignes. Une centaine de personnes est sortie protester aujourd’hui, toujours selon Béchir Nefzi. Les protestataires ont exigé de connaitre le sort de leurs proches perdus en mer depuis plusieurs semaines.

 

 

Dans la nuit du 20 au 21 septembre 2022, 18 migrants de Zarzis ont pris la mer vers les rivages européens. Trois jours après, les familles de victimes ont contacté les forces de l’ordre pour les prévenir qu’ils ont perdu contact avec leurs proches et réclamé leur aide pour retrouver les disparus.

Les dispositions nécessaires ont été prises, après consultation du ministère public. Les personnes concernées ayant été intégrées dans la liste des disparus et elles étaient activement recherchées par les unités de la Garde maritime, de la marine nationale ainsi que les unités héliportées outre des pêcheurs s’étant mobilisés pour la recherche des disparus de Zarzis.

Selon la Garde nationale, 1erjanvier au 9 septembre 2022, les unités maritimes ont réussi à intercepter 1.489 tentatives de migration illicite et 20.018 immigrants clandestins, dont 7.552 Tunisiens et 12.466 individus de nationalités subsahariennes. 526 personnes soupçonnées d’organiser ces tentatives ont été arrêtées outre 823 moyens de transport qui ont été saisis.

 

 

 R.B.H


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page