International

Soudan: L'armée tire à balles réelles et…tue

Trois manifestants ont été tués par balles lundi au Soudan lors d’une nouvelle journée de mobilisation contre le pouvoir militaire, qui a renforcé son emprise sur le pays avec le putsch d’octobre.

Bravant un quadrillage sécuritaire serré et des troupes équipées d’armes lourdes, des milliers de Soudanais ont de nouveau scandé « Les militaires à la caserne » et « Le pouvoir au civil » en tentant d’approcher du palais présidentiel à Khartoum, ou ailleurs dans le pays.

Dans la capitale, les partisans d’un pouvoir civil dans un pays sorti en 2019 de trois décennies de dictature militaro-islamiste ont essuyé des tirs « à balles réelles », mais aussi une pluie de grenades lacrymogènes et assourdissantes et des tirs des canons à eau, rapportent des médecins.

Trois manifestants ont été fauchés par ces balles, ajoutent-ils. En tout, depuis le putsch du 25 octobre, 67 manifestants ont été tués. La police de son côté assure qu’un de ses généraux a été poignardé à mort lors de récentes manifestations.

(AFP)


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page