Culture

« Son Lux » au festival international de Hammamet: Un lâcher-prise auditif

Le groupe américain «Son Lux» a posé ses valises le temps d’un concert dans l’enceinte du Théâtre de plein-air de Hammamet. Un lieu qui a été crucial afin de mener à bout leur live, selon les dires de Ryan Lott, leader du groupe. En effet, «Son Lux» s’imprègne des lieux dans lesquels il joue pour créer.

Rythmes lents et doux, notes musicales qui effleurent l’esprit et éveillent les sens. Les membres du groupe «Son Lux» ont réussi leur performance sur 1h30 de temps. Une prouesse qui se vit pour un public amoureux de ce registre distingué. Ryan Lott au piano et au chant, Rafiq Bhatia à la guitare et Ian Chang à la batterie fusionnent habilement leur savoir-faire. Une complicité à l’origine de la création de ce trio. «Son Lux» est initialement un projet solo conçu par Ryan Lott, et qui est devenu célèbre grâce au morceau «Easy», bande originale du film «Mon Roi» de Maiwenn. Leur répertoire est expérimental, aux sonorités pop, psychédéliques, électro…

Le concert démarre sans sa présentation habituelle : consigne du groupe afin qu’il puisse garantir aux mélomanes présents une immersion rapide dans leur univers sonore. Le groupe a déjà de nombreuses créations sonores depuis son lancement : une dizaine d’albums et de LPI et de nombreuses collaborations. Le cinéma s’inspire davantage de ses compositions. La B.O. d’un film, sorti récemment, contient un morceau titré «Everything Everywhere All at Once» et tournera en ligne et sur les plateformes de streaming. Une track qui a d’ailleurs été jouée en exclusivité pendant le concert afin de bien clôturer l’évènement. 

«Nous sommes heureux d’avoir si bien été reçus en Tunisie. Nous espérons que notre savoir-faire a donné un résultat à la hauteur des attentes du public tunisien», a déclaré Ryan Lott, leader du groupe lors d’un point de presse. La musique de «Son Lux» prône la diversité et se veut intimiste, émotionnelle. Rafiq Bhatia, guitariste du groupe, est revenu sur l’importance de posséder une richesse musicale et ethnique. Un savoir-faire précieux qui sera systématiquement mis en œuvre pour créer. «Son Lux» s’est frayé un chemin propre à lui et sa prouesse en dit long sur son travail scénique poussé. Le Festival de Hammamet enchaîne les artistes internationaux : la prochaine soirée est consacrée à Faouzia, idole montante d’une jeune génération de fans. Son concert est «Sold Out» depuis une dizaine de jours.

L’article « Son Lux » au festival international de Hammamet: Un lâcher-prise auditif est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page