National

Smart Tunisie : Une introduction en Bourse pour la pérennité du groupe

La société Smart Tunisie table sur une introduction en bourse avant la fin de l’année 2021, avec comme intermédiaire en bourse chargé de l’opération, Tunisie Valeurs.

Pour en savoir plus, Business News a rencontré les dirigeants de la société et représentants des familles détentrices du capital.

L’entretien s’est tenu au siège de la société à La Charguia avec le président du conseil d’administration Taoufik Ben Khemis, le directeur général Abdelwaheb Essafi et le directeur général adjoint Mahmoud Bouden.

Smart Tunisie est un acteur significatif du marché des technologies de l’information et de la communication, avec une large gamme d’équipements et de solutions appartenant à plus de 25 marques internationales, parmi les toutes premières (Epson, HP, Dell, Microsoft, Lenovo, Huawei…) ainsi qu’un réseau important de 2.300 revendeurs.

Le groupe est composé de six entreprises spécialisées : la société mère Smart Tunisie (grossiste en informatique), Prologic (intégrateur), Act (intégrateur), Simop (garantie et maintenance du matériel vendu par toutes les sociétés du groupe), Azur Colors (impression grand format) et la filiale marocaine SmartInk (impression grand format), les deux dernières sociétés ayant été acquises en 2020. Abdelwaheb Essafi avait fondé, à l’origine, la société Prologic en 1985.

Le groupe emploie environ 320 personnes, avec très peu de turnover. Notons que Smart Tunisie possède pratiquement 100% de toutes les sociétés du groupe à part la filiale marocaine dont le groupe détient 68% du capital.

S’agissant des raisons qui les ont poussés à introduire la société sur le marché principal de la cote, les trois responsables expliquent que c’est pour la pérennité du groupe.

En effet, l’équipe dirigeante actuelle est à la tête du groupe depuis plus de 35 ans et il était normal après une si longue période de penser à l’après et à la préparation d’une succession rationnelle qui garantisse la pérennité du groupe.

« L’introduction en bourse est un très bon début ; c’est le premier acte d’une succession réussie. Elle n’est pas une fin en soi mais un début », a expliqué Mahmoud Bouden à Business News.

Bien sûr, le management vise d’autres objectifs tels que : assoir et consolider la réputation de la société qui est leader dans son domaine et renforcer son positionnement sur le marché.

S’agissant des chiffres clés, le chiffre d’affaires consolidé s’est situé au 31 décembre 2020 à 291 millions de dinars (MD) pour un résultat net part du groupe s’élevant à 12,3 MD au cours du même exercice.

Malgré la dégradation des taux de change, le poids important de la dette, et l’avènement de la crise du Covid-19, la société a réussi à accroître son résultat net individuel à un rythme annuel moyen de 23% pour atteindre 11 MD en 2020 contre 6 MD en 2017.

A fin septembre 2021, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 204 MD, contre un chiffre d’affaires annuel escompté de 278 MD, soit un taux de réalisation de 73%. La marge brute a attient 30 MD fin septembre 2021 contre 38 MD escompté sur l’ensemble de l’année, équivalent à un taux de marge brute de 14,7% contre 13,8% estimée dans le budget 2021.

Côté perspective, le secteur des TIC en Tunisie montre un potentiel notable. L’importation des ordinateurs, qui a connu une croissance de 19% en 2019, est annoncée à la hausse, tout comme celle des imprimantes (+14% de moyenne annuelle entre 2015 et 2019). La téléphonie mobile enregistre une augmentation estimée à 11% en 2021, le taux des lignes étant de 96 pour 100 habitants, avec 69% de Tunisiens qui utilisent les réseaux sociaux. Autant de gisements de croissance à conquérir.

Or, la société Smart Tunisie est leader sur sa principale ligne de produits (les ordinateurs et les accessoires) avec 38% de part de marché et très bien positionnée sur deux autres de ses segments à savoir : les imprimantes avec 37% de part de marché et la téléphonie mobile avec 12% de part de marché.

Pour les cinq prochaines années, la société a mis en place un Business Plan prudent, a affirmé le DGA. Ainsi, et selon les prévisions, le chiffre d’affaires consolidé passera de 307 MD en 2021 à 425 MD en 2025, avec un taux de croissance annuel moyen de 7,9%. La marge brute progressera de 51 MD à 70 MD, pour cette même période. L’EBITDA (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) atteindra 46 MD en 2025 contre 32 MD en 2021 pour un résultat net qui grimpera de 18 MD à 30 MD entre 2021 et 2025.

Les fonds propres de la société évolueront de 86 MD à 137 MD alors que le besoin en fonds de roulement (BFR) se stabilisera à un peu plus de 120 MD (121 MD en 2021/ 123 MD en 2025, ndlr).

En ce qui concerne le dividende, le DG a souligné que la société a pris coutume de distribuer de 50% à 70% du bénéfice réalisé.

Pour la période 2021-2025, la société envisage un plan d’investissement de 17 MD. Il concernera notamment la construction d’une extension du siège social pour 8 MD, la mise en place d’un système d’information pour un million de dinar, l’achat d’un terrain à Bouargoub (gouvernorat de Nabeul) pour 2,8 MD. Ce terrain sera dédié à l’installation d’une plateforme logistique pour les besoins du groupe et de tierce de la cadre d’une sous-traitance (stockage, manutention, transport). L’entrée en activité de ce projet est prévue après 2025.

Au menu également, des investissements financiers pour renforcer les fonds propres et la trésorerie des filiales et l’achat de matériel roulant pour toutes les entreprises du groupe pour le personnel commercial et les ingénieurs.

Smart Tunisie estime qu’à partir de 2021, des investissements à hauteur de 0,2% du chiffre d’affaires par an, sont nécessaires pour l’entretien et le renouvellement des équipements.

La société désire aussi élargir les lignes de produits via la représentation de nouvelles marques et l’introduction de nouveaux métiers axés sur le service.

S’agissant des modalités d’introduction en Bourse, le montant de l’opération s’élève à 56.000.448 dinars : une cession d’actions anciennes de 46.000.368 dinars et une augmentation de capital de 10.000.080 dinars. L’opération proposée porte sur une diffusion dans le public de 2.196.096 actions, soit 30,37% du capital de la société après la réalisation de l’opération d’augmentation de capital.

En réponse à l’offre, les intéressés souscriront exclusivement à des quotités d’actions. Chaque quotité est composée de cinq actions nouvelles à souscrire en numéraire et 23 actions anciennes à acheter

L’introduction en Bourse se fera par le moyen de :

Une offre à prix ferme (OPF) de 56.022 quotités offertes, correspondant à 280.110 actions nouvelles et 1.288.506 actions anciennes. Les 1.568.616 actions offertes dans le cadre de l’offre à prix ferme (représentant 71,43% de l’offre au public et 21,69% du capital après augmentation), au prix de 25,500 dinars l’action (5 dinars de nominal et 20,500 dinars de prime d’émission à libérer en totalité à la souscription), centralisée auprès de la Bourse des valeurs mobilières de Tunis.
Un placement global de 22.410 quotités soit 112.050 actions nouvelles et 515.430 actions anciennes représentant 28,57% de l’offre au public et 8,68% du capital de la société après augmentation de capital seront offertes à des investisseurs désirant acquérir au minimum pour un montant de 250.614 Dinars, centralisé auprès de l’Intermédiaire en Bourse Tunisie Valeurs. Le placement global sera réalisé aux mêmes conditions de prix que l’offre à prix ferme.

Par ailleurs, la direction générale a décidé de céder 1% du capital au personnel du groupe, avec une décote de 50% (prix préférentiel). « Chose qui a été bien accueillie par le personnel », a affirmé le DG. « L’objectif qu’on visait, celui de motiver le personnel, a été largement atteint », a ajouté le DGA, soulignant que les actions à céder dans le cadre de cette offre porteront jouissance à partir du 1er janvier 2021.

La période de souscription débutera le 13 décembre 2021 pour s’achever le 22 décembre 2021 inclus.

A la question de savoir pourquoi acheter une action Smart Tunisie, M. Essafi a soutenu que la société jouit, depuis 18 ans, d’une très bonne situation financière, comptable et sociale. « Nous sommes bien côtés en termes de notoriété, les gens nous font confiance. Par exemple, plusieurs fournisseurs envoient leurs marchandises valant des millions de dinars sans lettre de crédit, garanties ou rien d’autre. Cette crédibilité et cette réputation chez les fournisseurs, banquiers et clients est primordiale », a-t-il spécifié, en notant que l’équipe dirigeante actuelle sort de IBM, où elle a appris rigueur et clarté

Pour M. Bouden, le souscripteur entrera en possession des actions à partir du 1er janvier 2021 et à ce titre, il va bénéficier des dividendes à partir de l’année 2022 pour l’exercice 2021.

« Celui qui va acheter des actions en bourse choisira une société qui va lui permettre de gagner de l’argent et une société qui est dans une activité à venir. Le domaine de Smart Tunisie est l’informatique, les Tic, les nouvelles technologies, la numérisation, un créneau qui est encore porteur, surtout que l’administration tunisienne est encore en retard dans ce domaine et nous pensons qu’il y aura beaucoup d’investissements réalisés dans le domaine des nouvelles technologies. Ajouter à cela que Smart Tunisie est leader sur ce marché porteur », a-t-il assuré.

En ce qui concerne l’avenir de la société notamment en cette conjoncture particulière, le DG s’est dit très confiant : « Aujourd’hui, il y a énormément de chantiers dans l’informatique et le digital. Notre pays est en retard en la matière ».

Le DGA a, quant à lui, déclaré : « Compte tenu d’une conjoncture nationale et internationale à risque, notamment en matière de risque sanitaire, il faut espérer que le pays arrive à tirer son épingle du jeu, notamment en matière de risque monétaire. Il faut espérer que le dinar résiste. A mon avis, le plus gros risque, qui nous pend au nez, c’est une chute du dinar, la société dépendant beaucoup du taux de change se fournissant à l’étranger ».

La société a tenu jeudi 9 décembre 2021 une communication financière pour présenter ses chiffres à la presse et aux intermédiaires en Bourse.

Interrogé par Business News sur l’impact de la crise des semi-conducteurs sur la société, le directeur commercial et marketing Mohamed Ali Gharsallah a expliqué que la situation dure depuis 15 ou 16 mois à tel point que c’est devenu leur quotidien mais que le secteur informatique était en fin de cycle de cette pénurie. « Nous commençons à avoir un début de retour à la normale et nous avons des livraisons assez intéressantes qui sont prévues pour le premier trimestre 2022 ». Ceci dit, M. Gharsallah a expliqué que la pénurie va continuer sur certains segments de produits comme la partie réseau et networking qui est encore très touchée, où il y a des suspensions de production allant jusqu’à 12 mois.

Dans ce cadre, il a tenu à rassurer l’assistance : Le mix produit est en train de changer, une nouvelle politique des constructeurs, avec la hausse des matières premières, ils préfèrent produire des produits de moyenne et haute gamme. Ainsi, le nombre d’unités vendues par Smart Tunisie est en baisse alors que le chiffre d’affaires est en train de croitre. Il a évoqué dans ce cadre le développement de nouvelles niches de produits avec des valeurs ajoutées assez importantes comme le gaming, qui a connu ces deux dernières années une croissance remarquable et où Smart est leader.

S’agissant de l’explosion des frais de transport qui se sont multipliés par sept et même dix, le DGA Hedi Essafi a expliqué que ce sont les constructeurs qui assurent le transport et qui arrivent à bien négocier leurs contrats. Certes, les prix de revient ont augmenté, mais pas proportionnellement aux hausses constatées. Le directeur commercial et marketing a expliqué, pour sa part, que vu la crise des supply chain, les délais de livraison se sont allongés de 10 et 12 semaines à 15 et 20 semaines. Mais la société a mis en place une stratégie de prévision et d’anticipation de demande pour palier le problème.

Entre 2018 et 2019, le segment de la téléphonie mobile a connu une hausse importante suite à l’introduction de la marque Huawei (+30%). Avec les restrictions américaines, Smart Tunisie a pu combler le manque à gagner avec le développement d’une marque de sécurité informatique. Elle s’apprête à introduire une nouvelle marque chinoise de smartphones, Tecno, très prisée sur le continent africain. Ceci dit, le management est convaincu que la levée de restrictions sur Huawei ou l’achèvement du développement des volets la libérant de la dépendance américaine (prévue dans les deux années avenir, ndlr), permettra à Smart Tunisie une importante croissance.

Rappelons que le Conseil du marché financier (CMF) vient d’accorder son visa N°21/1062 du 30 novembre 2021 au prospectus d’Offre à Prix Ferme, de Placement Global et d’admission au marché principal de la cote de la Bourse des actions de la société Smart Tunisie.

Le Conseil d’administration de la Bourse de Tunis, réuni ce jeudi 18 novembre 2021, avait donné son accord de principe à l’admission de la société Smart Tunisie sur le marché principal de la Cote de la Bourse.

Imen NOUIRA

lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page