National

Samir Dilou : nous sommes passés de l'absurde à la folie !

 

L’avocat et ancien dirigeant nahdhaoui, Samir Dilou, membre du comité de défense de l’avocat Mehdi Zagrouba était l’invité, lundi 23 janvier 2023, de Borhen Bssais, sur IFM.

Samir Dilou a souligné, lors de son intervention, que la comparution de civils devant le Tribunal militaire est devenue quasi systématique à l’ère de Kaïs Saïed et que du temps où Ennahdha était au pouvoir il y a eu seulement « quelques cas particuliers », ajoutant qu’un projet pour amender la loi était sur la table, mais n’a pas été examiné compte tenu des disparités qui régnaient à l’Assemblée.

« Dans les affaires de Mehdi Zagrouba et Seif Eddine Makhlouf nous sommes passés de l’absurde à la folie, même nos collègues à l’étranger n’arrivent pas à croire ce qui se passe. Quelqu’un qui écope d’un jugement définitif et qui se retrouve jugé encore une fois et cette fois la décision de justice est appliquée en quelques heures, c’est de la folie. Déjà que la Cour d’appel décrète un jugement avec exécution immédiate c’est du n’importe quoi car la décision d’appel s’applique et la cassation n’annule pas cette exécution (…) cela a été fait exprès pour qu’ils passent le week-end en prison » a déclaré Samir Dilou.

« Les faits remontent à mars 2021 (…) le terroriste a droit à un procès équitable, à un avocat, que dire d’un député (…) nous avons posé la question plusieurs fois, si le Tribunal militaire est compétent pourquoi ne s’en est-il rappelé qu’après le 25 juillet, la réponse est simple, le pouvoir actuel considère que la justice militaire est plus docile et que la justice pénale est plus coriace, malgré les coups qui lui ont été portés », a-t-il ajouté.

 

 

La Cour d’appel militaire s’est prononcée, vendredi, dans l’affaire de l’aéroport. Sur les cinq accusés, un seul a eu un non-lieu.

Seif Eddine Makhlouf a écopé de quatorze mois de réclusion. Nidhal Saoudi doit faire sept mois de prison et ses collègues Mohamed Affes et Maher Zid cinq mois. Abdellatif Aloui est, lui, acquitté. La juridiction a prononcé un non-lieu en sa faveur.

L’avocat Mehdi Zagrouba est lui condamné à onze mois de prison et a été interdit d’exercer pendant cinq ans. Celui-ci est, notons-le, l’avocat de la dame fichée S17.

En mars 2021, les députés d’Al Karama ont, en effet, mené un raid sur l’aéroport de Tunis Carthage afin d’obliger les autorités à permettre à une femme fichée S17 de voyager. La scène a été filmée et massivement partagée sur les réseaux.

Les membres d’Al Karama et Me Zagrouba ont, rappelons-le, été jugés pour cette même affaire par deux juridictions différentes. Ils sont poursuivis à la fois par la justice militaire et la justice civile. 

 

Le 17 mai 2022, le Tribunal militaire permanent de Tunis a prononcé des peines de prison contre Seif Eddine Makhlouf, Nidhal Saoudi, Maher Zid, Mohamed Affes, Lotfi Mejri et Mehdi Zagrouba.

Seif Eddine Makhlouf et Nidhal Saoudi ont été condamnés à cinq mois de prison. Mohamed Affes, Lotfi Mejri et Maher Zid, ont été condamné à trois mois de prison et Mehdi Zagrouba à six mois. Abdellatif Aloui a eu un non-lieu.

Du côté de la justice civile, c’est le 26 mai 2022, que la huitième chambre correctionnelle près le Tribunal de première instance de Tunis s’est prononcé dans cette même affaire en condamnant Seif Eddine Makhlouf à trois mois de prison avec sursis.

L’affaire a, rappelons-le, été initialement examinée par le Tribunal cantonal de Tunis. Seif Eddine Makhlouf, Maher Zid et Mehdi Zagrouba avaient, alors, été condamnés à trois mois de prison.

 

M.B.Z

 

 


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page