National

Saïed à Bouden : il faut rationaliser les dépenses et faire face aux dépassements


 

Le président de la République, Kaïs Saïed s’est réuni, ce mardi 11 octobre 2022, au palais de Carthage avec la cheffe du gouvernement Najla Bouden à propos de l’action gouvernementale, mais aussi d’un nombre de projets de décrets et d’arrêtés qui seront examinés lors du prochain conseil des ministres.

 

A cette occasion, le président de la République a souligné l’importance de la continuité des services publics et du rôle fondamental que se doit d’endosser l’administration pour assurer les besoins des citoyens loin de la provocation des crises, tout en se tenant prête au moment opportun pour toute éventuelle crise, qu’elle soit réelle ou provoquée, lit-on dans le texte du communiqué.

 

Par ailleurs, le chef de l’Etat a mis l’accent sur la nécessité de rationaliser les dépenses et de faire face aux dépassements, peu importe leur provenance, puisque les deniers publics doivent être gérés en toute transparence. Il a ajouté que les responsables au sein de l’administration doivent donner l’exemple en la matière.

Lundi 10 octobre 2022, le président de la République reçoit le ministre de l’Agriculture, Elyes Hamza et évoque le cas de deux fonctionnaires de son département qu’il accuse, directement, de corruption

 

Dans une vidéo diffusée par la présidence, on entend le président dire que la corruption des deux fonctionnaires est documentée. « L’un d’eux est responsable des barrages et l’autre, du bétail, a déclaré le président de la République. Ces deux responsables ont utilisé leurs voitures de fonction pour assister à une réunion d’un parti politique dont je tairai le nom (…)

Il faut prendre les mesures adéquates à cet effet et contre ceux qui tentent d’utiliser les ressources de l’Etat pour servir les intérêts d’un parti. L’Etat est la propriété de tous les Tunisiens ! Les voitures administratives sont la propriété du peuple tunisien et elles ne peuvent être utilisées pour les partis politiques ! Ceux qui s’infiltrent ou tentent de s’infiltrer au sein de l’administration tunisienne n’ont pas leur place », a souligné le chef de l’Etat, assurant que les deux responsables en question devraient répondre de leurs actes et rétablir les biens du peuple tunisien qu’ils ont spoliés.

 

S.H


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page