National

Réactions au soutien de la diplomatie tunisienne à la hausse des prix du baril


Le ministère des Affaires étrangères a salué, dans un communiqué du 19 octobre 2022, la décision de l’Arabie Saoudite de diminuer sa production de pétrole et a considéré que cette décision s’inscrivait dans le cadre du maintien de l’équilibre entre l’offre et la demande. La décision de l’Arabie Saoudite, suivie à l’unanimité par le groupe Opec+, fera sûrement grimper le prix du baril. Le communiqué du ministère des Affaires étrangères a fait l’objet de plusieurs critiques en raison des conséquences économiques de cette décision sur la Tunisie, pays importateur de pétrole. 

Le secrétaire général du parti Al Jomhouri, Issam Chebbi a rappelé que l’augmentation d’un seul dollar par baril coûtait à l’Etat tunisien plus de cent milliards de millimes. Il a considéré que le communiqué traduisait une position contraire aux intérêts de la Tunisie. 

Le secrétaire général d’Attayar, Ghazi Chaouachi a estimé que la décision de l’Arabie Saoudite et de l’Opec+ provoquera une hausse considérable du prix du baril. Ce dernier pourrait atteindre les 140 dollars. Il a partagé une capture d’écran du communiqué accompagné du hashtag « lorsque le populisme se joue de l’Etat ».

Son camarade, Hichem Ajbouni a considéré qu’il y avait trois explications à la publication de ce communiqué : soit la Tunisie vient de découvrir un énorme puits de pétrole et compte devenir membre de l’Opec+, soit l’Arabie Saoudite compte attribuer une grande partie de ses revenus résultant de la hausse des prix au déficit budgétaire tunisien, soit l’Arabie Saoudite compte prendre en charge les dettes de la Tunisie et que notre pays se retirera de l’accord avec le Fonds monétaire international. Il a rappelé que l’augmentation du prix du baril d’un seul dollar coûtait à la Tunisie exactement 137 millions de dinars. Il a accompagné la publication de hashtag évoquant le populisme et le mensonge.

Le militant pour les droits humains et membre du Front de salut national, Jaouhar Ben M’barek a indiqué que seule une baisse du prix du baril était bénéfique à la Tunisie. Il a considéré que la décision de l’Arabie Saoudite et de l’Opec+ avait créé une tension entre ce pays et les Etats Unis d’Amérique et que chacun cherchait à protéger ses intérêts. Il a affirmé que le communiqué émis par le ministère des Affaires étrangères était injustifié. Il a appelé à l’intervention d’un membre de la campagne explicative afin de comprendre la raison ayant poussé le ministère à s’immiscer dans cette affaire.

Le célèbre blogueur et producteur télé, Mehrez Belhassen (ex Extravaganza) a considéré que les Tunisiens s’étaient habitués à la lâcheté et à la bassesse de l’Etat. Néanmoins, ce communiqué, selon lui, a poussé le bouchon un peu trop loin et que la diplomatie tunisienne a levé l’étendard de l’agenouillement et de la lâcheté avec impudence sans précédent alors que le pouvoir en place ne fait qu’insister sur la dignité nationale. 

S.G


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page