National

Rafik Abdessalem tourne en dérision le communiqué de Carthage


 

Le dirigeant nahdhaoui et gendre de Rached Ghannouchi, Rafik Abdessalem, a tourné en dérision, dans un post partagé, ce mardi 12 juillet 2022, sur les réseaux sociaux, le communiqué de Carthage où il est question du « site internet en rapport avec le registre des électeurs tunisiens qui a subi plus de 1700 attaques informatiques ». 

 

« Voilà qu’on commence à ramer, dès maintenant le référendum est lancé avec 1700 attaques terrestres, maritimes et aériennes, avec 1700 mensonges. Quand nous arriverons au 25 juillet nous aurons eu 25 millions d’attaques avec 25 millions de mensonges à l’instar des un million et 800 mille manifestants qui ont soutenu le président » a écrit Rafik Abdessalem.

 

Kaïs Saïed avait affirmé le 4 octobre 2021 que 1,8 million de Tunisiens ont participé aux manifestations de soutien aux décisions de la présidence à la date du 3 octobre 2021. Une déclaration, bien évidemment contraire à la réalité, qui est restée la risée des internautes sur Facebook.

Le président de la République, a reçu, rappelons-le, ce matin, le ministre de l’Intérieur, Taoufik Charfeddine. Selon le communiqué de Carthage « le site internet en rapport avec le registre des électeurs tunisiens a subi plus de 1700 attaques informatiques jusqu’à l‘heure ». « Sept personnes ont été jusque-là interrogées dans le cadre de l’enquête ouverte par le parquet. L’enquête est toujours en cours », a souligné la présidence.

Dans sa communication, la présidence a aussi révélé que ces attaques ont échoué tout comme celles observées lors de la consultation nationale.

Kaïs Saïed a, lors de l’entrevue, appelé au strict respect de la loi concernant le principe d’impartialité dont doivent faire preuve les entités publiques pour le scrutin du 25 juillet prochain.

 

M.B.Z

 

 


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page