National

Premier décès des suites de la diarrhée à Shigella : les parents appelés à la vigilance


La diarrhée bactérienne à Shigella sonnei chez les enfants a fait une première victime en Tunisie. Une enfant de huit ans est décédée, mercredi 23 novembre 2022, des suites de cette infection. Réagissant à la nouvelle, le professeur au service des maladies infectieuses de l’hôpital La Rabta, Rim Abdelmalek, a appelé les parents à davantage de vigilance. 

Dans une intervention sur Mosaïque FM, elle a indiqué que cette bactérie se transmettait entre humains notant que la contamination se fait par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés par des matières fécales porteuses de la bactérie. 

Elle a mis en garde, dans ce sens, contre l’eau distribuée de façon anarchique dans des bidons expliquant que cette bactérie est très résistante au suc gastrique. « Il suffit d’une dizaine pour provoquer une infection qui se manifeste en premier par de la fièvre, une perte de l’appétit, une sensation d’abattement puis une diarrhée hydrique », a-t-elle fait savoir. 

 

Elle a précisé que dans certains cas, cette infection pourrait être combattue par l’organisme mais dans d’autres – notamment en cas de déshydratation ou de paralysie ou perforation intestinale – le patient doit être hospitalisé et traité par des antibiotiques spécifiques, car résistante à certains types d’antibiotiques. Dr Abdelmalek a, dans ce sens, averti contre l’automédication. 

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la Shigella sonnei est « causée par un agent pathogène virulent dont la dose infectieuse est très faible, ce qui signifie qu’il suffit d’un petit nombre de bactéries, soit environ 10 à 100 organismes, pour provoquer la maladie (…) Les Shigella se trouvent dans le tractus intestinal des personnes infectées et peuvent se transmettre par voie fécale-orale à la suite d’un contact direct entre personnes, d’un contact avec les selles d’une personne infectée ou d’un contact indirect, par exemple par l’intermédiaire de mouches, d’objets souillés ou de la consommation d’aliments ou d’eau contaminés. Les porteurs asymptomatiques peuvent également transmettre la maladie. La transmission sexuelle durable est devenue une voie de transmission importante de la shigellose ».  

En termes de prévention, l’OMS recommande « de se laver les mains à l’eau et au savon, veiller à la disponibilité d’une eau de boisson saine, éliminer les déchets d’origine humaine de manière hygiénique, allaiter les nourrissons et les jeunes enfants, à manipuler et transformer les aliments en prenant les précautions nécessaires et à lutter contre les mouches domestiques ». 

N.J.  

 


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page