National

PDG de la Stir : la Tunisie continue à utiliser son stock stratégique


La PDG de la Société tunisienne des industries de raffinage (Stir), Fekhta Mehouachi a assuré que la Tunisie disposait des quantités de carburant nécessaires et couvrant les besoins des consommateurs. Elle a indiqué que 16.000m3 ont été transférés à la région de Radès à travers le pipeline de la Société de transport des hydrocarbures par pipelines. Cette quantité suffit, selon elle, pour quinze jours. « La hausse de la consommation pourrait résulter du beau temps. Ceci a encouragé les gens à sortir. Il pourrait, aussi, s’agir des conséquences des informations évoquant une pénurie », a-t-elle ajouté.

Intervenant le 13 octobre 2022 durant l’émission « Expresso » animée par Wassim Belarbi et diffusée sur les ondes de la radio Express Fm, Fekhta Mehouachi a assuré que d’ici l’après-midi, il n’y aura plus de pression sur les stations-service ou de files d’attente. Elle a précisé que les besoins quotidiens habituels en Tunisie étaient aux alentours de 2.000 et 2.100 m3. Elle a, également, considéré que les files d’attente s’étaient formées par les citoyens se déplaçant le matin vers leurs lieux de travail.

Fekhta Mehouachi a révélé que la Tunisie continuait à consommer son stock stratégique. Elle a rappelé que ce dernier devait couvrir, selon la loi, la consommation de deux mois. Elle a, également, précisé que le stock de réserve servait à fournir les zones et régions proches de la raffinerie. Les livraisons pour les autres zones se font par voie terrestre. Elle a, par la suite, expliqué qu’un navire avait accosté en Tunisie transportant une marchandise non-conforme aux normes. La Tunisie n’a pas procédé au déchargement et a appelé le fournisseur à fournir le produit convenu. 

La PDG de la Stir a expliqué qu’une partie des difficultés constatées au niveau de l’approvisionnement en carburant résultait de la hausse des prix sur le marché international. Elle a rappelé que le gouvernement avait estimé le prix du baril, dans la loi de Finances 2022, à 75 dollars loin des prix actuels. Fekhta Mehouachi a, aussi, mis l’accent sur l’impact du conflit russo-ukrainien et sur la difficulté d’acheminer la marchandise vers le territoire tunisien. Les livraisons, qui se faisaient en 24 heures, durent actuellement une semaine.

Fekhta Mehouachi a rappelé que la Tunisie signait des contrats annuels avec les fournisseurs de pétrole et de carburant. La programmation des livraisons et des besoins se fait de façon mensuelle. Une réunion de programmation est tenue chaque mois avec les sociétés de distribution afin de communiquer la quantité nécessaire au fournisseur. 

S.G


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page