Economie tunisie

Nouvelles mesures à l'importation: L'UE s'inquiète…

La Commission européenne a fait part de ses inquiétudes par rapport aux mesures de restrictions imposées par les autorités tunisiennes sur l’importation de certains produits. Ces mesures sont entrées en vigueur, depuis le 17 octobre courant.

La Commission européenne a indiqué qu’elle est, certes, consciente des difficultés économiques auxquelles fait face la Tunisie, mais elle a appelé les autorités tunisiennes à éviter toute mesure de nature à restreindre les échanges commerciaux avec les pays de l’UE.

La CE a souligné que le système de contrôle technique à l’importation est un mécanisme peu transparent, qui ne semble pas basé sur une analyse des risques et représente une importante barrière à l’entrée et que l’obligation d’importer directement de l’usine, sans passer par l’intermédiaire des distributeurs et de soumettre la facture de l’usine pour obtenir l’autorisation d’importation, remet fondamentalement en question les relations commerciales et contractuelles entre partenaires économiques. « Le fait que chaque opération d’importation devra être autorisée au préalable par le service compétent correspond à une licence non-automatique à l’importation. Ceci n’est pas conforme aux engagements bilatéraux de la Tunisie avec l’Union européenne ni à l’Organisation Mondiale du Commerce, comme soulevé dans le cadre des mesures restrictives mises en place en 2020 pour l’importation des fromages et chocolat, malheureusement toujours en vigueur », lit-on dans le communiqué.

La Commission européenne a, également, précisé que les récentes mesures viendraient s’ajouter à la hausse conséquente des droits de douanes qui est entrée en vigueur le 1er janvier dernier et qui a affecté certaines exportations européennes.

Le fait que chaque opération d’importation devra être autorisée au préalable par le service compétent correspond à une licence non-automatique à l’importation. Ceci n’est pas conforme aux engagements bilatéraux de la Tunisie avec l’Union européenne ni à l’Organisation Mondiale du Commerce.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page