National

Mounir Affes : l'incendie de la décharge de la route du port de Sfax n'est pas criminel !


Mounir Affes : lincendie de la dcharge de la route du port de Sfax nest pas criminel !

 

Le président de la circonscription municipale de la ville de Sfax, Mounir Affes, est revenu, mercredi 16 novembre 2022 sur l’incendie qui s’est déclaré la veille à la déchèterie de la route du port de Sfax.

 

Pour lui, il ne s’agit pas d’un incendie criminel mais le fruit de la fermentation des déchets qui s’opère. Il a spécifié que la décharge est fermée depuis plus de 15 jours, le 31 octobre dernier et que personne ne peut y entrer.

« Ceux qui disent que c’est un acte criminel se trompent car il y a une fermentation qui s’opère et qui a provoqué ce feu », a-t-il affirmé, en ajoutant que « le fait que le feu s’est déclaré du côté du marais le prouve bien, car personne n’aurait pu accéder à cet endroit ».

« C’est quelque chose de récurent, qui s’est produit l’année dernière. À cause de la fermentation, les déchets s’embrasent tous seuls. Mais cette fois-ci à cause du vent, l’ampleur de l’incendie a été plus grande », a-t-il expliqué.

 

 

S’agissant du ramassage des déchets, M. Affes a indiqué que la mairie avait commencé dimanche soir, et déplacé 400 tonnes de déchets le premier jour, puis mille les deuxième jour et troisième jour.

« Au total, près de 2.500 tonnes d’ordures ont été déplacées et ceux qui sont incendiés par la population ne peuvent plus être déplacés, d’où les appels à ne plus le faire », a-t-il spécifié.

 

Le président de la circonscription municipale de la ville de Sfax a précisé que la ville produit 300 tonnes par jour et que pendant quinze jours, les poubelles n’ont pas été levées, donc il y avait plus de 4.500 tonnes de déchets dans les rues. Le gouvernorat de Sfax produit, pour sa part, 600 tonnes d’ordures par jour.

Il a noté que ces déchets ont été transportés à une décharge illégale, n’ayant pas encore eu une autorisation légale du ministère de l’environnement, et cela depuis la fermeture de la décharge de El Gonna.

Il a souligné aussi que lorsque la décharge de la route du port était ouverte, toutes les circonscriptions municipales du gouvernorat, y acheminaient leurs déchets et cela depuis le 13 juin dernier et jusqu’à sa fermeture le 31 octobre dernier.

 

En réponse à une question de l’animatrice, Mounir Affes a soutenu que la mairie avait travaillé sur le sujet et qu’elle a œuvré à ramener des bailleurs de fonds pour l’installation de trois usines de traitement d’ordures qui résoudront totalement la crise de Sfax, et convaincu la Société nationale de distribution des pétroles (SNDP) d’acheter le gaz produit pour un usage dans le transport, notamment pour les 3.300 taxis du gouvernorat qui utilisent les bonbonnes de gaz et profitent de la Caisse de compensation.

 

I.N


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page