International

Maroc-Algérie : Des confidences terrifiantes sur la guerre qui se prépare à Alger

Les deux voisins et ennemis de longue date ne se sont jamais affrontés militairement, terrifiés à l’idée d’y laisser chacun des plumes. En dépit de la colère d’Alger dernièrement avec la disparition de 3 de ses ressortissants, qu’elle attribue volontiers au Maroc, les Algériens se gardent de riposter militairement… pour l’instant. Car selon un journal français, les choses pourraient dégénérer…

«L’Algérie est prête à faire la guerre au Maroc, s’il le faut…», c’est le titre d’un article publié ce mardi 30 novembre 2021 par le journal français L’Opinion. Le fait que le Maroc affiche au grand jour ses solides relations avec Israël inspirerait les pires craintes aux autorités algériennes. Malgré la puissance de l’allié de Rabat, Alger croit en ses chances de faire mordre la poussière aux Marocains grâce à sa prétendue “supériorité militaire“, rapporte Le 360 ce 1er décembre 2021…

 La source du journal français, qualifiée de “faucon” du régime algérien, n’est pas avare en confidences. «L’Algérie ne veut pas la guerre avec le Maroc, mais elle est prête à la faire». C’est le bruit qui court «dans certains milieux proches de l’armée algérienne», dit le journal français.

Alors, un risque réel ou une intox pour calmer les ardeurs de Rabat, de Tel Aviv et des Américains ? En tout cas cet informateur algérien ne lésine pas : «S’il faut la faire, c’est aujourd’hui, car nous sommes militairement supérieurs à tous les niveaux et ce ne sera peut-être plus le cas dans quelques années». Ce qui empêche la junte algérienne de dormir sur ses deux oreilles, «c’est le soutien d’Israël au Maroc. Cela va changer la donne, dans un délai que l’on estime à trois ans», indique la source reprise par le journal français.

«Pour l’instant, les Américains disent aux Israéliens de ne pas fournir de systèmes d’armes qui pourraient provoquer un déséquilibre militaire immédiat en faveur du Maroc», ajoute la source algérienne. «Les armements qui inquiètent le plus les Algériens sont ceux relevant de la guerre électronique et des drones», indique le journal français.

Il se dit qu’à Alger plusieurs pistes sont étudiées actuellement, mais c’est une «riposte graduée» qui aurait la faveur des stratèges. On parle beaucoup d’une «no fly-zone», un espace aérien où seraient exclus les appareils marocains – notamment les drones –, surtout le survol de la zone régie par le Polisario. On évoque également un soutien aérien aux troupes sahraouies, révèle le journal français, qui écarte toutefois l’idée d’une «offensive terrestre de grand style, avec divisions d’infanterie et brigades blindées (…), le risque d’escalade” serait trop grand…

Du côté d’Alger il y aurait «une forme d’hubris, de complexe de supériorité qui n’incite pas à la prudence (…). Militairement, nous sommes très supérieurs aux Marocains», confie une autre source algérienne. En l’état elle a raison : «Ce que l’on sait, c’est que l’Algérie consacre beaucoup plus d’argent à son armée que le Maroc. Au cours des dix dernières années, Alger a ainsi acheté deux fois plus de matériels (10,5 milliards de dollars) que le Maroc (4,5)», souligne le journal français.

Maintenant de là à dire qu’Alger se lancera dans un face-à-face armé avec son voisin, avec tous les dangers que cela recèle, c’est un pas que nous ne franchirons pas…

 

affrontement armé, alger, Algerie, drones, faucon, Guerre, Israël, junte algérienne, MAROC, Polisario, Rabat, Tel-Aviv


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page