National

Malek Zahi à propos de l'aide américaine via l'Unicef : la Tunisie n'accepte pas la charité !


Malek Zahi propos de laide amricaine via lUnicef : la Tunisie naccepte pas la charit !

Le ministre des Affaires sociales, Malek Zahi, a vivement critiqué, vendredi 14 octobre 2022, la polémique ayant suivi l’annonce de l’aide de soixante millions de dollars accordée par les Etats-Unis à la Tunisie via l’Unicef.

 

Au micro de Jihène Miled dans son émission Sbeh Ennes sur Mosaïque FM, M. Zahi a estimé que cette polémique a été orchestrée par « des parties pêchent en eaux troubles et œuvrent au profit d’agendas politiques connus ».

Et d’ajouter : « J’ai voulu éclairer notre peuple : nous sommes là pour la dignité, nous sommes attachés à nos principes, nous ne participerons pas à quelque chose qui pourrait porter atteinte ni à la dignité du peuple tunisien ni à notre souveraineté. L’aide internationale n’est pas une nouveauté, ni en Tunisie, ni dans le monde. Mais, cette aide américaine est fournie avec nos conditions, nos idées et nos programmes ».

 

 

Le ministre a, outre, martelé : « La Tunisie n’accepte la charité d’aucun pays et aucun pays ne peut occulter le rôle de la Tunisie ou donner des aides directes sans passer par les institutions de l’Etat. Les aides seront toujours accordées par les institutions de l’Etat et dans ce cas, le ministère des Affaires sociales et l’Instance générale du développement social  ».

« Les vendus à l’étranger n’ont pas le droit de nous donner des leçons sur la dignité », a-t-il souligné. Et de poursuivre : « Toutes ces tentatives ne nous feront pas dévier de la voie du succès ».

 

Malek Zahi a, ainsi, expliqué que dans le cadre du soutien aux familles défavorisées et à revenu limité, le gouvernement a œuvré sur un programme national en coopération avec des Etats amis, comme l’Allemagne, les Etats-Unis d’Amériques ainsi que des organisations internationales de renom comme les Nations Unies et l’Unicef.

Le programme démarrera par le financement américain sur onze mois puis poursuivi par les propres ressources de l’Etat, a-t-il confié. Il visait, auparavant, les enfants de moins de six ans. Avec ce nouveau financement, la base d’enfants concernés a été élargie à ceux âgés entre six et 18 ans. En outre, l’allocation a été doublée de cinquante à cent dinars, sans être plafonnée.

330.000 enfants ont bénéficié de cette allocation, jusqu’à cette heure, a soutenu le ministre.

 

I.N


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page