National

Maher Medhioub : le ministère public réclame un mandat de dépôt contre Rached Ghannouchi


Maher Medhioub : le ministre public rclame un mandat de dpt contre Rached Ghannouchi

 

Le député de l’assemblée dissoute, Maher Medhioub, a affirmé, dans un post publié ce mardi 19 juillet 2022, sur les réseaux sociaux, que le ministère public a réclamé l’émission d’un mandat de dépôt après l’audition de Rached Ghannouchi, dirigeant d’Ennahdha, qui comparait devant le juge d’instruction du pôle judiciaire anti-terroriste en charge des investigations dans l’affaire de l’association Namaa Tounes. 

Maher Medhioub a précisé que le comité de défense de Ghannouchi poursuit en ce moment ses plaidoiries « en attendant la décision du juge d’instruction ».

Le dirigeant du mouvement islamiste Ennahdha et président Parlement, Rached Ghannouchi, comparaît aujourd’hui, devant le juge d’instruction du pôle judiciaire anti-terroriste en charge des investigations dans l’affaire de l’association Namaa Tounes. 

Peu après son arrivée au pôle antiterroriste pour son audition en tant qu’accusé, le parti a publié une déclaration écrite de son chef alors que les craintes d’une éventuelle arrestation ne cessent de s’amplifier. 

Dans cette déclaration Rached Ghannouchi a rappelé qu’il avait été opprimé et arrêté sous les régimes de Habib Bourguiba et Zine El Abidine Ben Ali et qu’il avait même été condamné à la peine capitale pour avoir guidé une mouvance islamiste alors indésirable. 

Il a assuré qu’il n’avait point de craintes pour sa personne mais qu’il avait plutôt peur pour la Tunisie et pour les droits socio-économiques des citoyens face à la montée de discours haineux et violents. 

« Je n’ai guère peur de ce qu’ils manigancent contre moi, ni de craintes pour Ennahdha tant qu’il défend la liberté, la démocratie, l’islam modéré et les intérêts du pays, tant qu’il cherche le renouveau, la réforme et le développement », lit-on dans le communiqué du parti islamiste.

« Il n’y a point d’avenir pour la Tunisie sauf dans le respect de la liberté, de la démocratie et de ses institutions légitimes (…) Moi et Ennahdha en sommes conscients et poursuivrons la lutte pour y parvenir en collaboration avec tous ceux qui croient en un État civil, démocratique et au service du peuple », a-t-on ajouté. 

 

M.B.Z

 

 


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page