National

L'UGTT ignore ce que le gouvernement négocie avec le FMI, selon Sami Tahri


 

Le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail et porte-parole de l’organisation, Sami Tahri, est revenu, vendredi 14 octobre 2022, sur les négociations entre le gouvernement et le Fonds monétaire international (FMI). 

 

 

Intervenant sur Shems FM, il a indiqué que la Centrale syndicale était favorable aux réformes mais « pas tel que l’entend le gouvernement » expliquant que l’UGTT a insisté sur une « réforme fiscale profonde, clémente et juste », des réformes orientées vers le sauvetage du pays et non des « mesures douloureuses ».   

 

Une délégation officielle tunisienne s’est rendue à Washington pour poursuivre les négociations avec le Fonds monétaire international. Ce dernier a, rappelons-le, exigé des réformes structurelles qualifiées de douloureuses pour la Tunisie qui souffre d’une crise économique qui nécessiterait une levée des subventions, la révision de la situation des entreprises publiques et le gel de la masse salariale. La délégation devrait, d’ailleurs, soumettre le dossier des grandes réformes envisagées dans l’espoir d’obtenir un nouveau crédit d’une valeur de deux à quatre milliards de dollars. 

 

 

Sami Tahri a signalé que la nature des réformes était un point de divergence entre l’UGTT et le gouvernement assurant que celui-ci négocie actuellement avec le FMI « quelque chose dont l’organisation n’a pas connaissance ». « Nul en Tunisie ne sait ce que le gouvernement discute avec le FMI », a-t-il ajouté.  

 

Le syndicaliste a dénoncé, par ailleurs, le mutisme du gouvernement et son inaction face à la dégradation de la situation économique du pays notant que même le FMI recommande une réforme fiscale en Tunisie. 

 

N.J. 


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page