National

LTDH : Tous les témoignages au sujet de la mort de Abderrazek Lachhab réfutent la version du ministère de l'Intérieur !

Une délégation de la Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme (LTDH) section Sfax s’est rendue, le 10 novembre 2021, à Agareb afin d’enquêter sur les événements survenus les 8 et 9 du même mois.

Dans un communiqué du 11 novembre 2021, la LTDH section Sfax a précisé que la délégation s’est entretenue avec des syndicalistes, des citoyens et des témoins présents lors du décès du jeune trentenaire le soir du 8 novembre. La délégation a, également, accompagné les habitants de la région durant la manifestation du 10 novembre.

La LTDH a expliqué que l’ensemble des témoignages collectés au sujet de la mort de Abderrazek Lachhab réfutent complètement la version présentée par le communiqué du ministère de l’Intérieur. « Tous les témoins confirment que le défunt, se rendant au centre-ville pour acheter du lait pour sa fille, s’est retrouvé près des manifestants et a reçu une grenade lacrymogène à bout portant, le faisant suffoquer gravement… Les témoins et sa famille confirment que le défunt ne souffrait d’aucune maladie chronique. Il pratiquait régulièrement une activité sportive dans l’une des salles de sport de la région », a poursuivi le communiqué.

La LTDH section Sfax a affirmé que la majorité des citoyens exigeaient la fermeture de la déchetterie. « Celle-ci a transformé la vie des habitants, durant plusieurs années, en enfer », a ajouté le communiqué.

La ligue a, par la suite, souligné la colère des habitants résultant de l’usage disproportionné de force par les autorités tunisiennes. La LTDH section Sfax a cité l’utilisation excessive et aléatoire du gaz lacrymogène par les forces de police, notamment devant l’hôpital de Agareb et dans les maisons. Ceci a provoqué plusieurs cas d’étouffement au sein de la population, notamment chez des enfants.

La LTDH section Sfax a, aussi, relevé quelques témoignages évoquant l’utilisation de chevrotine.

« Un grand nombre d’habitants de Agareb ont exprimé leur mécontentement quant aux campagnes de diffamation et de déformation visant leurs mouvements. Ils ont refusé l’utilisation de leurs protestations à des fins politiques, notamment partisanes. Ils considèrent, également, que le communiqué du ministère de l’Intérieur et le rapport initial de la médecine légale, contredisant la vérité au sujet de la mort de feu Abderrazek Lachhab, représentaient un facteur supplémentaire de hausse des tensions et de la colère », a ajouté la même source.

La LTDH section Sfax a relevé le recours, pour le troisième jour consécutif, aux interventions violentes de la part des forces de la police afin de forcer la réouverture de la déchetterie.

Enfin, le communiqué a précisé que le ministère public avait ordonné l’ouverture d’une enquête au sujet de la mort du jeune Abderrazek Lachhab.

 

 

S.G


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page