Sport

Ligue des champions — 2e tour préliminaire (retour) — L’EST et l’USM face au même destin: Réagir ou périr !

Défaits il y a une semaine en manche aller, nos deux représentants tunisiens en C1 africaine, l’EST et l’USM, sont confrontés cet après-midi au même destin : réagir ou périr, sachant que la seule réaction qui mène à la phase de groupes est la victoire.

Si on s’attendait à ce que l’USM ait des difficultés face au géant égyptien Al Ahly, l’EST se devait de ramener d’Abuja un meilleur résultat, pas une défaite en tout cas devant la modeste formation nigériane du Plateau United. Mais les faits sont à présent là : nos deux représentants en C1 africaine ont mal négocié la manche aller du 2e tour préliminaire et se trouvent aujourd’hui confrontés au même destin : réagir ou périr. Leur planche de salut sera de remporter la victoire, peu importe la manière. A défaut, ils quitteraient prématurément la Champions League. Pour l’EST, ce serait la crise assurée, alors qu’on n’est encore qu’en début de saison. Pour l’USM, l’aventure en C1 africaine aurait été de courte, voire de très courte durée.

Ben Chérifia pointé du doigt ! 

En titularisant Moez Ben Chérifia après de longs mois passés sur le banc des remplaçants a été un grand risque pris par Nabil Maâloul, car la responsabilité de toute erreur commise par le désormais ancien-nouveau premier gardien de l’équipe est de facto partagée. Le coach «sang et or» a misé sur le facteur expérience en faisant revenir Ben Chérifia au premier plan. Titularisé une semaine auparavant lors du match amical disputé contre l’USM, Ben Chérifia avait pourtant encaissé un but et bon nombre de fans se sont déjà posés la question si son retour n’était pas une erreur. La réaction virulente d’une frange de supporters et le but encaissé contre l’USM n’ont pas fait changer d’avis Nabil Maâloul qui a persisté à faire jouer son protégé à Abuja. Résultat des courses: deux buts encaissés, dont le premier sur une erreur de débutant suite à une remise de touche, ont conduit l’Espérance à concéder la défaite en terre nigériane, alors que Badri lui a donné l’avantage à un peu moins d’une demi-heure de jeu.

Il faut dire aussi que si on lui incombe la responsabilité des deux buts, Ben Chérifia n’est pas finalement le seul fautif. Les attaquants, hormis Anis Badri, ont également leur grande part de responsabilité de la contreperformance réalisée à Abuja, il y a une semaine. Car ni Ben Hammouda, ni la recrue de l’été Ben Ayeda, n’ont réussi à se montrer vraiment dangereux pour la défense du Plateau United. El Houni, non plus.

Cela dit, on ne s’attend pas à ce qu’il y ait de grands changements tout à l’heure dans le onze de départ « sang et or », si ce n’est sa façon d’appréhender un match qu’il devra remporter coûte que coûte. Et à vrai dire, une victoire tout à l’heure sur la pelouse du Stade de Radès est largement dans les cordes des « Sang et Or ». Toutefois, Ben Chérifia risque d’attirer la foudre des supporters à la moindre erreur. Quant à Debchi, le moral est au plus bas depuis une semaine, depuis qu’i s’est retrouvé soudainement sur le banc des remplaçants.En défense, Maâloul pourra compter sur l’expérience de Meriah, qui a joué la dernière demi-heure du match aller.

Mission quasi impossible au Caire !

Dimanche dernier sur la pelouse du Stade Mustapha-Ben Jannet et en bon adversaire chevronné qui sait très bien voyager en terre africaine, en Tunisie notamment, Al Ahly du Caire a réalisé le hold-up parfait en remportant la victoire dans le temps additionnel. Le but de Mohamed Abdelmonem, marqué à la 93’, a chambardé tous les plans des Monastiriens qui, par péché d’un manque d’expérience flagrant en C1 africaine, n’ont pas su tenir quelques secondes de plus, voire deux petites minutes tout au plus.

Si le but d’Anis Badri à Abuja a laissé ses chances intactes à l’EST de se qualifier à la phase de groupes face à un adversaire qui lui a fait de la résistance à domicile, mais qui reste modeste, le but de Mohamed Abdelmonem a réduit considérablement les chances des Monastiriens de se qualifier à la phase de groupes.

Ramener le ticket de qualification du Caire constituerait un exploit pour les camarades de Zied Aloui. Tout à l’heure, les Monastiriens fouleront la pelouse ayant tout à gagner à sortir le grand jeu. Au pire des cas, ils quitteront tôt la C1 africaine, mais que ce soit fait la tête haute. Et après tout, l’exploit n’est jamais loin.

L’article Ligue des champions — 2e tour préliminaire (retour) — L’EST et l’USM face au même destin: Réagir ou périr ! est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page