Sport

Ligue des champions — 2e tour préliminaire (retour): L’Espérance dans la douleur, l’USM assommée !

Pas de surprise, hier après-midi, où la logique a été respectée pour nos deux représentants en C1 africaine. Les Espérantistes ont réussi, non sans difficulté, à composter leur billet pour la phase de groupes. Les Monastiriens, eux, sont tombés au Caire devant une formation d’Al Ahly expérimentée et coriace.

L’Espérance de Tunis et l’Union sportive monastirienne ont souffert le martyre, hier, à l’occasion de la manche retour du 2e tour préliminaire de la Champions League. Au bout d’une après-midi houleuse, les Espérantistes ont fini par l’emporter et composter leur billet pour la phase de groupes de la C1 africaine. Au Caire, le miracle n’a pas lieu et les Monastiriens ont vu leur parcours en Ligue des champions stoppé net par le géant égyptien Al Ahly.

Commençons par l’EST. Pour atteindre son objectif de se qualifier à la phase de groupes, Nabil Maâloul n’a pas hésité à prendre des risques, à commencer par les choix faits déjà dans la composition du onze rentrant. Un onze de départ qui a connu cinq changements par rapport à celui aligné une semaine plus tôt à Abuja. En défense, Debchi a retrouvé son poste de gardien alors que Meriah a été aligné dans l’axe. L’entrejeu a été renforcé par le milieu offensif Sabir Bougrine. Le jeune Aziz Abid a été aligné sur le couloir gauche de l’attaque où il a pu prêter main forte à l’avant-centre Mohamed Ali Ben Hammouda. Avec ces changements, il était clair que le coach « sang et or » voulait à la fois éviter les erreurs commises à Abuja, mais aussi jouer ses meilleures cartes dès le départ.

En face, la formation du Plateau United a cherché à atténuer les ardeurs des attaquants espérantistes. Les Nigérians ont appliqué une règle classique : la meilleure défense, c’est l’attaque. Mais le pressing des « Sang et Or » était tel qu’ils ont poussé leur adversaire à se replier, sauf que les tentatives enregistrées durant la première mi-temps ont manqué de punch, à l’image du tir sur corner de Bougrine directement et sans difficulté dans les mains du gardien nigérian (7’), ou encore le coup franc tiré par le même Bougrine qui passa légèrement à côté des filets (10’).

A mesure que le temps avançait, les tirs des attaquants espérantistes étaient devenus de plus en plus précis, mais à chaque fois ils rataient de peu le cadre. Ben Hammouda, signalé en position de hors-jeu, a raté une occasion en or pour que l’Espérance débloque la situation. Une tête plongeante et un but blanc après un peu plus d’une demi-heure de jeu qui n’arrangera pas finalement les affaires. Il aurait pu soigner son positionnement et, surtout, ne bouger qu’après que le ballon est tiré. Et la volonté des Espérantistes était-elle que même le jeune Abid s’est y mis quand, servi sur un plateau par Ben Hammouda, il a vu son tir toucher le deuxième poteau avant de terminer sa course en dehors du terrain (45’+1). Ce fut l’ultime tentative de la période initiale durant laquelle les attaquants espérantistes ont multiplié les tentatives. En vain.

De retour des vestiaires, les Espérantistes ont opté pour le même jeu totalement orienté vers l’offensive. Il fallait coûte que coûte marquer au plus vite pour faire fléchir l’adversaire qui, au fil des minutes, croyait de plus en plus en ses chances de se qualifier à la phase de groupes, affichant une résistance de plus en plus farouche.  Les joueurs du Plateau United sont passés également maîtres dans la simulation pour perdre du temps. A la moindre occasion, il y avait toujours un joueur qui tombait par terre, réclamant des soins fictifs. Le gardien du Plateau United a été même averti par l’arbitre à la 74’ pour perte de temps.

Malgré cela, les efforts des Espérantistes ont fini par payer. Ben Hammouda a obtenu un penalty, transformé par Mohamed Ali Ben Romdhane (83’). Un but qui qualifia l’EST, dans la douleur, à la phase de groupes de la C1 africaine. 

Lors de cette rencontre, Nabil Maâloul a aligné la formation suivante : Debchi, Tougay, Meriah, Ben Ali (Zaddem 41’), Ben Hmida (Ben Ayed 77’), Chaâlali (Dagdoug 77’), Coulibaly, Bougrine (Ben Romdhane 63’), El Houni, Abid (Abou Zrig 63’) et Ben Hammouda.

L’USM s’écroule au Caire

Dans la capitale égyptienne, les Usémistes, qui ont laissé filer leur chance au match aller en encaissant un but dans le temps additionnel, ont été totalement dominés, hier, par leur hôte Al Ahly.

Au vu du score à la mi-temps, le sort des Monastiriens était déjà scellé. Menés par deux buts à zéro à l’issue de la période initiale, les Usémistes ont encaissé un troisième but en deuxième mi-temps.  Les buts d’Al Ahly ont été l’œuvre d’Ahmed Abdelkader (15’) et Hamdi Fathi (43’ et 5’7). La défaite sur le score sans appel (0-3) reflète la totale domination d’Al Ahly qui élimine ainsi l’US Monastir dont la première participation à la Ligue des champions s’arrête à un stade précoce, celui du 2e tour préliminaire.

Notons que le coach de l’USM, Darco Novic, a aligné le onze de départ suivant : Ben Saïd, Bouraoui, Ouattara, Chortani, Baccar, Tka, Oumarou, Boutiche, Ben Hatira, Chikhaoui et Amokrane.

L’EST se qualifie dans la douleur à la phase de groupes alors que l’USM s’écroule au Caire au 2e tour préliminaire : le football tunisien n’affiche vraisemblablement pas une bonne santé.

L’article Ligue des champions — 2e tour préliminaire (retour): L’Espérance dans la douleur, l’USM assommée ! est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page