Sport

L’EST se rachète à Chebba : En toute simplicité…

 

En jouant un football simple, mais efficace, les «Sang et Or» se sont racheté une conduite. Mais le plus dur reste à venir…

Après le semi-échec essuyé à Sfax, il fallait que les hommes de Nabil Maâloul réagissent en alliant manière et résultat. Il fallait surtout gagner pour ne pas perdre davantage de terrain par rapport au leader étoilé avant la confrontation en manche retour, samedi prochain.

A Chebba, samedi dernier, le coach «sang et or» a appliqué une approche tactique des plus simples. Il a d’abord laissé, sur le banc des remplaçants, les deux joueurs sur qui la pression pesait lourdement depuis jeudi dernier, en l’occurrence Mohamed Amine Tougaï et Sedki Debchi, qui se partageaient la responsabilité du but d’égalisation du CSS. Il fallait donc les ménager car, sur le plan mental, ils n’étaient pas prêts à jouer même si le match se disputait à Chebba. Puis, il fallait changer d’approche tactique en jouant le style habituel de l’équipe. Un jeu porté avec l’avant avec en prime les combinaisons entre El Houni et Badri qui faisaient mouche dans le dos des défenseurs adverses.

Ne jamais baisser les bras… 

Même si la pelouse du Stade municipal de Chebba n’était pas au top, ne favorisant pas le jeu simple et court, les «Sang et Or» se sont forcés à jouer comme ils l’entendaient. Un jeu totalement orienté vers l’offensive, appuyé par un pressing haut qui a commencé à donner ses fruits après une vingtaine de minutes. Et même si Hamdou El Houni a raté le penalty à la 23’, lui et ses camarades n’ont pas baissé les bras, particulièrement durant la seconde période de jeu. Une ouverture du score dès la 49’ par Anis Badri avant que Ben Romdhane ne double la mise six minutes plus tard. Il fallait faire vite et, surtout, tuer le match dès le début de la seconde période de jeu, histoire de ne se pas compliquer la tâche tant que la balance des forces pesait en leur faveur.

Contre le CS Chebba, les «Sang et Or» ont retenu la leçon de leur sortie précédente à Sfax quand ils se sont fait rattraper au score alors qu’ils maîtrisaient parfaitement les débats, à même de les dominer pendant une heure de jeu.

A Chebba, Nabil Maâloul s’est résigné à jouer l’offensive jusqu’au coup de sifflet final et ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.  L’Espérance a joué un football simple, mais efficace. Les «Sang et Or» se sont racheté, certes, une conduite, mais le plus dur reste à venir. Il faudra prendre la revanche, mercredi, contre les Stadistes avant de réussir le duel contre l’Etoile à Sousse, samedi prochain.

L’article L’EST se rachète à Chebba : En toute simplicité… est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page