Sport

L’ESS change de main : Une nouvelle ère commence ?


L’absence de candidats change la donne et pousse à la désignation d’Othman Jenayah, nouveau maître à bord.

Beaucoup d’interrogations restent en suspens avec le retour aux commandes d’un président qui a quitté le club, il y a seize ans, mais dont l’attachement vers son club de cœur n’a pas changé d’un iota. L’espoir renaît donc pour tout un peuple étoilé, debout comme un seul homme, pour revivre à terme les frissons de l’ère Jenayah. Le passage de témoin avec l’ancien bureau directeur s’est ainsi fait dans les règles de l’art et démontre la volonté de toutes les parties d’apaiser le climat et le paysage sportifs du club sahélien, appelé à batailler âprement, la saison prochaine, s’il veut rester dans la cour des grands. L’ère des nouveaux défis commence du côté du club de la Perle du Sahel.

Les jeux sont faits !

Aujourd’hui, la reprise en main d’un club de la trempe de l’Etoile Sportive du Sahel est souvent jonchée d’obstacles. Mais malgré tous ces aléas, l’ESS a réussi à sauver l’essentiel avec la nomination d’un nouveau bureau directeur qui reprend la barre avant que le navire ne vacille et chavire même. La présidence d’Othman Jenayeh, secondé par Hamed Kamoun, comme membre principal du bureau, est un secret de Polichinelle depuis quelques jours. Cependant, c’est l’annulation sine die de l’AGE, l’avant-veille du scrutin, qui a coupé court aux dernières tractations et pris de surprise le public sportif. Les jeux sont faits désormais. Et en attendant, le club veille à rassurer sur le plan de la communication, avec la reprise des entraînements de la majorité de l’effectif étoilé pour la préparation de la saison à venir, dans la perspective des trois coups du championnat, le 30 septembre, une compétition dont on ne connaît pas, pour l’heure, le format final.

Du pain sur la planche

L’ancien bureau est donc définitivement dissous et sa démission entérinée. Place à la nouvelle composition, nommée à défaut d’être élue. Ainsi, cette nomination est survenue suite à une réunion qui s’est tenue dans la soirée du 28 juillet au siège du club, en présence des membres du Comité supérieur de soutien et ceux de l’instance dirigeante démissionnaire. Une décision qui s’est imposée, vu l’absence de candidatures pour l’assemblée générale extraordinaire.

L’essentiel est donc de préserver l’intérêt du club en attendant l’accessoire avec le volet de l’évaluation de l’effectif en quantité et en qualité. Suite à un récent communiqué, on apprend que le nouvel organe dirigé par Othman Jenayah a été nommé pour superviser le fonctionnement de l’équipe. Il se compose comme suit : Outre le président susmentionné, nous retrouvons essentiellement Hamed Kamoun, vice-président de l’équipe sénior et responsable du comité des sports, Kais Ben Ahmed, porte-parole officiel et Rafik Barka qui va assumer les fonctions de secrétaire général. On apprend également que les gloires et anciens dirigeants du club auront toujours leur mot à dire et seront les bienvenus : «La composition du comité et des commissions reste ouverte à toutes les forces et compétences parmi les enfants du club».

Renflouer les caisses

Comme noté précédemment, la rentabilité de la gestion d’un club de football avoisinant le néant en termes de bénéfices, il est difficile d’envisager l’appui d’un fonds d’investissement à l’instar de ce qui se fait hors de nos contrées. Malgré tout, de généreux donateurs continuent de mettre la main à la poche, et aux dernières nouvelles c’est la famille du défunt fondateur de l’ESS, Mhamed Driss, qui se montre généreuse pour renflouer les caisses à hauteur d’un million de dinars. Mais il faudra beaucoup plus d’apports financiers pour rehausser le standing d’un club de la trempe de l’Etoile Sportive du Sahel, un club qui ne peut se contenter d’alterner des saisons blanches, sans enjeux sportifs à grande échelle. Gageons que les joueurs joueront d’arrache-pied pour sortir le géant aux pieds d’argile du guêpier juridico-financier et sportif dans lequel il se trouve, depuis au moins une année.

Actuellement d’ailleurs, l’écho de la bonne vie de groupe au sein de la formation sénior rejaillit positivement sur les fans et supporters étoilés qui sont appelés à soutenir leurs favoris dans leur fief de l’Olimpico, en attente d’une rénovation totalement achevée.

Un appel est lancé au gouverneur de Sousse afin de rétrocéder le stade au club pour l’aider à surmonter ses difficultés financières et encaisser directement les recettes de la billetterie sans dépenser les frais des activités du club dans le stade.football

L’article L’ESS change de main : Une nouvelle ère commence ? est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page