Sport

L’Esperance tient le successeur de Badrane: Les expatriés sont-ils une garantie pour l’EST ?

Pour nos expatriés, à l’image de Yassine Meriah, le club de Bab Souika constitue une belle vitrine, un moyen efficace et garanti pour grossir l’armoire à trophées et enrichir son palmarès.

Champion en titre pour la sixième année consécutive, l’Espérance Sportive de Tunis a toujours misé sur ce savant dosage entre jeunes du cru, bonnes pioches et valeurs montantes de notre bonne vieille Ligue 1. Aussi, outre les indispensables continentaux qui n’ont pas manqué d’apporter le plus à l’instar de Fousseiny Coulibaly, l’EST a aussi toujours suivi avec attention les expatriés évoluant en Europe et en besoin d’un second souffle. Pour ces derniers, le club de Bab Souika constitue une belle vitrine, un moyen efficace et garanti pour grossir l’armoire à trophées et enrichir son palmarès. Pour eux, l’EST, c’est aussi un tremplin pour rebondir à terme vers le marché européen.

Par le passé, si l’on remonte loin, ce fut donc le cas de Houcine Ragued, Khaled Mouelhi, Mohamed Ali Yaâkoubi, alors que, ces dernières années, les Anis Badri, Farouk Ben Mustapha, Nassim Ben Khelifa, Anis Ben Hatira, pour ne citer que ceux-là, ont aussi enfilé la casaque de l’EST mais ont connu des fortunes diverses, les uns ayant tracé leur sillon (Badri), les autres ayant vite disparu des radars (Ben Hatira et Ben Khelifa).

Etroitesse du marché et impatience

Qu’elle soit payante ou partiellement rentable, cette stratégie, ou plutôt cette tendance incontournable, met en évidence l’étroitesse du marché local, ou plutôt l’impatience des grands clubs à ne pas donner le temps au temps (pour que les jeunes mûrissent), mais à aller « plus vite que la musique » en adoptant une ligne claire pour maximiser et tout rafler à terme. Bref, pour des clubs de la trempe du quadruple vainqueur de la C1, le temps, c’est de l’argent. Et aujourd’hui, d’ailleurs, l’EST ne semble pas déroger à la règle, puisque en cette période d’ouverture du marché estival, outre les deux ex-éléments du CSS recrutés, Mohamed Ben Ali et Houssem Dagdoug, alors qu’un nouvel expatrié évoluant au club émirati d’Al Ain va vraisemblablement relever, dans l’axe, Badrane parti sous d’autres cieux. Il s’agit de l’international Yassine Meriah, touché au niveau des ligaments croisés en coupe arabe. Défenseur expérimenté de 29 ans, révélé sous la bannière du CSS avant d’opter pour Olympiakos, Kasimpasa, Rizespor et enfin Al Ain, Meriah pourrait faire l’affaire, même si, ces dernières années, le joueur s’est plutôt reposé sur ses acquis, sans vraiment « briser le plafond de verre » comme on dit. Sauf que là, son recrutement renvoie à un besoin de stabilité défensive pour un champion en titre qui a perdu l’Algérien Abdelkader Badrane et Chamam, alors que, dans le même temps, le toujours disponible Mohamed Ali Yaâkoubi devra vite retrouver ses sensations après avoir été quelque peu « écarté » par Radhi Jaïdi.

Autre donne importante qui a un impact direct sur la stratégie de l’EST en ce mercato estival, la décision de la FTF de fixer le nombre de joueurs étrangers des clubs de la Ligue 1, dont ceux appartenant à l’Unaf, à six. La FTF a précisé que le nombre de joueurs étrangers dont ceux de la zone Unaf inscrits sur la feuille de match ne doit pas dépasser les 6 joueurs par match avec seulement 4 joueurs sur le terrain. Ainsi, les Tougai et El Houni doivent forcément émerger du lot pour garder leur statut au sein du champion de Tunisie. En clair, l’on se dirigerait peut-être vers l’abandon relatif  du recrutement des Maghrébins. Bref, piocher dans les éléments les plus intéressants de nos voisins frontaliers n’aurait plus de sens et n’apporterait plus des avantages conséquents à des clubs dotés d’une surface financière intéressante.

L’article L’Esperance tient le successeur de Badrane: Les expatriés sont-ils une garantie pour l’EST ? est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page