National

Législatives anticipées : l'Isie et la Haica s'accusent mutuellement de manque de coordination


Lgislatives anticipes : l’Isie et la Haica saccusent mutuellement de manque de coordination

Alors que la campagne électorale commence le 25 novembre, la décision commune entre la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (Haica) et l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) sur les modalités de couverture médiatique de cette échéance électorale n’a toujours pas été publiée. Le mode de scrutin et le nombre surréaliste de candidats pose problème, de toute évidence. 

L’Isie dit attendre la proposition de la Haica. Celle-ci accuse l’Isie de tromperie. Selon Hichem Snoussi, l’Isie a déjà commencé l’application de la décision relative à la couverture médiatique. « Avant de nous envoyer une correspondance, l’Isie a donné le feu vert pour l’enregistrement des sessions d’expression directe, sans consulter la Haica, et a même organisé des formations pour les chaînes de télévision et de radio », a-t-il assuré dans une déclaration à Mosaïque FM. 

 

Rappelant que les discussions avec l’Isie étaient difficiles avant la campagne référendaire car l’Instance a imposé l’accès aux médias aux boycotteurs du référendum constitutionnel, M. Snoussi a avancé que l’Isie avait préféré la fuite en avant en s’engageant seule sur les modalités de couverture médiatique. Il a dénoncé, dans ce sens, les déclarations des membres de l’Isie, notamment son vice-président Maher Jedidi et son président Farouk Bouasker, qui ont signalé que l’Instance était dans l’attente des propositions de la Haica à ce sujet.

Lundi, sur les ondes de Mosaïque FM, Maher Jedidi a affirmé que l’Isie avait adressé une correspondance à la Haica exigeant un projet de décision commune mais il n’y a eu aucun retour de la part de cette autorité. Il a signalé, dans ce sens, que de par son rôle d’instance organisatrice, l’Isie ne resterait pas les bras croisés face au mutisme de la Haica. 

La semaine dernière, il a aussi fait savoir, sur Express FM, que l’Isie s’était entretenue avec le président de la Haica, Nouri Lajmi, au sujet de la décision commune et qu’un terrain d’entente avait été trouvé.

Dans la matinée de mardi, Farouk Bouasker a, lui aussi, déclaré que l’Isie était en attente d’une proposition de la Haica expliquant que la coutume fait que l’autorité de la communication audiovisuelle prépare un projet pour ensuite engager les discussions. Il a démenti, également, ce qui se disait sur l’interruption de la communication entre l’Isie et la Haica notant que des réunions ont eu lieu avec Nouri Lajmi, au sujet de la décision commune. 

La semaine dernière, Hichem Snoussi a épinglé, dans une déclaration à la Tap, la Télévision nationale notant que l’établissement aurait dû refuser l’enregistrement des sessions d’expression directe en l’absence d’une décision commune « élaborée de manière participative par l’Isie et la Haica ». Il a aussi condamné le désintéressement du gouvernement alors que la Haica a souligné la nécessité d’une coordination sur la couverture médiatique de la campagne électorale, lors d’une rencontre entre Nouri Lajmi avec la cheffe du gouvernement Najla Bouden. 

N.J. 

 


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page