National

Le ministère du Commerce nie la pénurie de certains produits de base


 

Le ministère du Commerce et du Développement des exportations a tenu à apporter certaines précisions en réponse aux informations sur un manque d’approvisionnement de certains produits de base.

 

Le ministère a ainsi assuré la disponibilité de tous les produits de base, en quantités et en stocks qui couvrent les besoins de consommation pour la période en cours et la période à venir, le tout sans tenir compte des opérations continues de production, de fabrication et d’approvisionnement qui se déroulent d’une manière normale. Il a, en outre, assuré la disponibilité d’un stock stratégique de céréales (blé tendre, blé dur et orge fourragère) qui couvre les besoins jusqu’en mai 2022, assurant les besoins jusqu’à la prochaine récolte.

Il a affirmé le commencement de la commercialisation de 9.000 tonnes d’huile végétal à partir de décembre 2021 alors qu’une nouvelle cargaison de 6.000 tonnes est attendue le 17 janvier 2021, couvrant les besoins du mois courant, outre la programmation de l’achat de 15.000 tonnes supplémentaires qui arriveront début du mois de février 2022, ce qui permettra de retrouver un rythme normal d’approvisionnement de ce produit.

 

Le ministère admet certaines perturbations circonstancielles de la distribution dans certaines régions pour des produits notamment les œufs, la farine de haute qualité et la semoule, un manque qui coïncide, toujours selon le ministère, avec le pic de consommation professionnelle et familiale à l’occasion des célébrations de la nouvelle année administrative. Et de rassurer qu’il œuvre quotidiennement pour y remédier et rétablir un approvisionnement normal.

Il a souligné dans ce cadre que la plupart des photos et vidéos qui circulent datent de la période de confinement général de 2020, qui s’est accompagnée par une consommation exagérée en raison des craintes concernant la situation épidémiologique.

 

Le ministère a soutenu que ses services œuvrent quotidiennement au niveau central et régional, avec le reste des autorités et avec les organisations de la société civile pour pallier aux manques et orienter les produits vers les zones enregistrant un manque d’approvisionnement.

 

*Photo d’illustration

 

I.N


lien sur site officiel

Source :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page